missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Lignes de fracture N°79 Breuklijnen

Février - Februari 2014
samedi 1er mars 2014 par J.V.

  REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

LETTRE DES MARTYRS DU 16 FEVRIER 1992 AU PEUPLE CONGOLAIS [1]

Chers compatriotes,

La Conférence Nationale Souveraine convoquée par Feu le Président Mobutu en juillet 1991 poursuivait trois objectifs à savoir : faire la relecture de notre histoire, baliser le chemin pour la troisième république et réaliser la réconciliation nationale. Alors qu’elle venait à peine de démarrer après l’élection de son bureau provisoire, le gouvernement de l’époque décida, de manière unilatérale, la suspension des travaux de ce grand forum de l’espoir.

Suite à l’importante déclaration du Comité permanent de la Conférence Episcopale du Zaïre en date du 27 janvier 1992 et au message des abbés de Kinshasa en date du 26 janvier 1992, nous avons répondu à l’appel du Comité Laïc de Coordination qui nous invitait à marcher le 16 février 1992 pour réclamer la réouverture, sans conditions, de notre Conférence Nationale Souveraine.

Au cours de cette marche, nous sommes tombés sous les balles de la répression violente du régime dictatorial de Mobutu.

Vingt-deux ans après notre entrée au village des ancêtres, nous vous adressons à vous, nos chers compatriotes qui êtes restés en vie et qui, pour certains, portez encore les séquelles de cette violente répression, le message suivant :

La démocratie pour laquelle nous avons marché et pour laquelle nous avons donné notre vie est celle qui repose sur les valeurs d’égalité, de participation, de liberté et de justice. Une égalité qui entraîne le respect de tout être humain, une participation qui suppose la responsabilité de chacun et de tous, une liberté qui est le fruit de la vérité et une justice qui engendre la vraie paix.

Cette démocratie participative est encore à construire. Elle ne pourra se réaliser pleinement que lorsque nous serons totalement libérés de l’esclavage dans lequel nous maintiennent les maîtres du monde avec la complicité de nos propres frères et sœurs.

Chers compatriotes,

Notre sang a coulé ce jour-là pour une cause noble : l’intérêt supérieur de la nation. Parmi nous, il y a des hommes et des femmes, des jeunes et des vieux, de différentes tribus et conditions sociales. Nous sommes allés dans l’au-delà, sans regret aucun.

Nous vous invitons à surmonter votre peur. Nous vous demandons d’ouvrir vos yeux pour voir la réalité de notre pays en face. Nous vous convions à vous organiser efficacement comme ce fut le cas pour la marche du 16 février et à mener des actions non-violentes pour la libération totale de notre chère patrie.

Parmi vous, il y a des hommes et des femmes qui ont les capacités requises pour conduire le peuple, à la manière de Moïse et Aaron, vers la terre promise : terre qui ruisselle de lait et de miel, terre de liberté, d’égalité, de participation et de justice ; terre d’amour et de fraternité ; terre de paix et de joie pour toutes et tous.

Détectez ces frères et sœurs pour créer un nouveau leadership dont notre pays a besoin afin de poursuivre et de parvenir au bout de sa marche vers la vraie démocratie.

Chers compatriotes,

Nous sommes morts et pourtant nous sommes encore en vie. Car, selon notre tradition africaine, les morts ne sont pas morts. Aussi, nous vous lançons cet appel : Ensemble, sans distinction de tribus ni d’autres clivages, prenons notre destin commun en main et continuons notre lutte de libération sans relâche.

Fait au village des ancêtres, le 16 février 2014
Les martyrs de la démocratie
 

Congolese amnestiewet op maat van rebellen

Brussel, 7 februari 2014 – Op dinsdag 4 februari keurde het Congolese parlement een nieuwe amnestiewet goed. De wet wacht nu op bekrachtiging door president Kabila. “Deze amnestieregeling beloont opnieuw de rebellen. België moet meer ijveren voor een rechtstaat in Congo”, zeggen Broederlijk Delen en Pax Christi Vlaanderen.

Na de militaire nederlaag van M23 ondertekenden Congo en de rebellengroep op 12 december 2013 een vredesakkoord. De nieuwe amnestiewet is één van de verbintenissen in het akkoord. De wet voorziet amnestie voor ‘opstanden, oorlogsdaden en politieke misdrijven’ die gepleegd werden in Congo tussen 8 februari 2006 en 20 december 2013. Verantwoordelijken voor genocide, misdaden tegen de mensheid en oorlogsmisdaden komen niet in aanmerking voor amnestie.

De Congolese amnestieregeling is ook van toepassing op politieke dissidenten. Toch is de wet vooral een beloning van personen die de wapens opnamen voor politieke doeleinden. De wet heeft betrekking op de periode waarin M23 en zijn voorganger (CNDP) Oost-Congo terroriseerden.

“Het vredesakkoord met M23 was al een opdoffer voor de bevolking, amnestie verschaffen aan de rebellen is een ware slag in het gezicht van hun slachtoffers”, zegt beleidsmedewerkster Nadia Nsayi.

De speciale gezanten van de Verenigde Naties, de Europese Unie, de Afrikaanse Unie en de Verenigde Staten noemen de amnestiewet een stap in de goede richting naar de terugkeer van duurzame vrede in Congo. Het Congolese middenveld reageert echter erg ontgoocheld. Mensenrechtenorganisaties roepen president Kabila op om de wet niet te bekrachtigen.

"De amnestieregeling is symptomatisch voor de wijdverspreide straffeloosheid in Congo”, zeggen Broederlijk Delen en Pax Christi. De organisaties vragen dat België meer ijvert voor de opbouw van een echte rechtsstaat in Congo om te vermijden dat deze amnestiewet ook weer als een boemerang terugkeert en het kwetsbare vredesproces ondermijnt.

Pax Christi Vlaanderen, e-week 6
 

[1Cette lettre est diffusée par le Collectif du 16 février qui regroupe les organisations suivantes : SIGNIS Kin, MCCI, SMC, LMC, CALCC, Congo Web, Ekolo ya Bondeko, ClAM-KIN, Toges Noires, Groupe Amos.


Mots-clés

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 163 / 610378

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site J.P.I.C.   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License