missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Lignes de fracture N°97 Breuklijnen

Septembre - September 2015
jeudi 8 octobre 2015 par Jef Vleugels

 LE PAPE FRANÇOIS TOUS AZIMUTS



Vibrant plaidoyer du Pape pour un changement de système mondial

Le Pape François en Bolivie pour la 2e rencontre mondiale des mouvements populaires, le 10/07/2015

En guise de clôture, c’est un discours très fort que le Pape François a adressé aux participants de cette rencontre. Le Saint-Père a commencé par dresser un constat très sévère et critique du système qui régit la planète actuellement. S’interrogeant à voix haute, le Pape a demandé : « reconnaissons-nous que les choses ne marchent pas bien dans un monde où il y a tant de paysans sans terre, tant de familles sans toit, tant de travailleurs sans droits, tant de personnes blessées dans leur dignité ? Reconnaissons-nous que les choses ne vont bien quand éclatent tant de guerres absurdes et que la violence fratricide s’empare même de nos quartiers ? Reconnaissons-nous que les choses ne vont pas bien quand le sol, l’eau, l’air et tous les êtres de la création sont sous une permanente menace ? ». La réponse de François ne s’est pas faite attendre : « disons-le sans peur : nous avons besoin d’un changement et nous le voulons. (...) On ne peut plus supporter ce système, et la Terre non plus ne le supporte pas ».

Remplacer l’indifférence par l’espérance

François a déploré cette « dictature subtile », qui « porte atteinte au projet de Jésus », où l’« on est en train de châtier la terre, les peuples et les personnes de façon presque sauvage. Et derrière tant de douleur, tant de mort et de destruction, se sent l’odeur de ce que Basile de Césarée appelait “le fumier du diable” ; l’ambition sans retenue de l’argent qui commande. Le service du bien commun est relégué à l’arrière-plan ». Un système qui ruine la société, détruit l’homme et le rend esclave.

Économie, unité et développement durable

Si François affirme qu’il ne détient pas la recette du changement attendu, il a néanmoins donné trois grands principes pour y parvenir. D’abord, « mettre l’économie au service des peuples et dire non à une économie d’exclusion et d’injustice où l’argent règne au lieu de servir (...). Une économie vraiment communautaire, l’on pourrait dire, une économie d’inspiration chrétienne, doit garantir aux peuples dignité. Cela implique les 3 T : terre, travail et toit pour tous », une formulation fréquemment reprise dans les différents discours de cette rencontre des mouvements populaires. « C’est un devoir moral a répété François. Pour les chrétiens, la charge est encore plus lourde : c’est un commandement. Il s’agit de rendre aux pauvres et aux peuples ce qui leur appartient », afin que tous, nous puissions « vivre bien ».

La deuxième tâche « est d’unir nos peuples sur le chemin de la paix et de la justice a conseillé le Saint-Père. Les peuples du monde veulent être artisans de leur propre destin. Ils veulent conduire dans la paix leur marche vers la justice. Ils ne veulent pas de tutelles ni d’ingérence où le plus fort subordonne le plus faible. Ils veulent que leur culture, leur langue, leurs processus sociaux et leurs traditions religieuses soient respectés ». Dénonçant « le nouveau colonialisme » qui peut prendre des visages différents comme « quelques traités dénommés ‘‘de libre commerce’’ et l’imposition de mesures d’‘‘austérité’’ qui serrent toujours la ceinture des travailleurs et des pauvres », le Pape François s’est aussi insurgé contre « le colonialisme idéologique » qui dérive de la concentration des moyens de communication « qui essaie d’imposer des directives aliénantes de consommation et une certaine uniformité culturelle ». Toutes ces nouvelles formes de colonialisme sont dangereuses car elles génèrent de l’injustice « et l’injustice génère la violence qu’aucun recours policier, militaire ni aucun service d’intelligence ne peut arrêter  ».

Enfin, le Pape a renouvelé son appel pressant à la défense de la « Mère Terre » : « la maison commune de nous tous est pillée, dévastée, bafouée impunément. La lâcheté dans sa défense est un grave péché » a-t-il dit, renvoyant à la lecture de son encyclique Laudato Si’. Pour conclure, le Pape a demandé aux participants de « dire ensemble de tout cœur : aucune famille sans logement, aucun paysan sans terre, aucun travailleur sans droits, aucun peuple sans souveraineté, aucune personne sans dignité, aucun enfant sans enfance, aucun jeune sans des possibilités, aucun vieillard sans une vieillesse vénérable. Continuez votre lutte et, s’il vous plaît, prenez grand soin de la Mère la Terre ».

Tegen de wapenhandel

Op 24 september sprak de paus het voltallig Amerikaans Congres toe. Franciscus hield aan het slot van zijn toespraak ook een krachtig pleidooi om komaf te maken met geweld en wapenhandel : “Ten dienste staan van dialoog en vrede betekent ook ons resoluut inzetten om de vele gewapende conflicten in de wereld te verminderen, en op lange termijn, te beëindigen. Wij moeten onszelf dit afvragen : waarom worden er dodelijke wapens verkocht aan diegenen die van plan zijn er onbeschrijfelijk lijden mee toe te brengen aan mens en maatschappij ? Het antwoord daarop is, helaas, zoals wij allemaal weten : voor het geld. Geld gedrenkt in bloed, zeer vaak onschuldig bloed. In het licht van dit schaamteloze en schuldige zwijgen is het onze plicht om dit probleem aan te pakken en de wapenhandel te stoppen.”

En faveur des réfugiés

« Ainsi, en vue du Jubilé de la Miséricorde, je lance un appel aux paroisses, aux communautés religieuses, aux monastères et aux sanctuaires de toute l’Europe à manifester l’aspect concret de l’Evangile et accueillir une famille de réfugiés. Un geste concret pour préparer l’Année sainte de la miséricorde. Que toute paroisse, toute communauté religieuse, tout monastère, tout sanctuaire d’Europe héberge une famille, à commencer par mon diocèse de Rome. » (7-7-2015)

  De Belgische katholieke Kerk was de paus al voor geweest : op 29 augustus kon zij al melden dat zij, samen met Caritas, reeds 300 woongelegenheden aangeboden had gekregen, gaande van studios en woningen tot vleugels van rusthuizen en van kloosters.

 AINSI PARLA JEAN-CLAUDE JUNCKER

Notre Union européenne ne va pas bien. Nous manquons d’Europe et nous manquons d’Union, c’est ce que nous devons nous efforcer de changer.
 
Souvenons-nous que l’Europe est un continent où presque chacun a un jour été un réfugié.
Il n’y a pas d’alternative.
C’est l’Europe qui, aujourd’hui, aux yeux des femmes et des hommes du Moyen-Orient et d’Afrique, représente l’espoir.
Nous devrions en être fiers…
 
Il n’y a pas de religion, pas de croyance, pas de philosophie quand il s’agit de réfugiés.
Le président de la Commission dans son premier discours sur l’état de l’Union
le 9 septembre.
 

 EN BREF – IN’T KORT

Prêtres et évêques américains unis contre la peine de mort

L’épiscopat américain souhaite que l’on arrête « d’enseigner à ne pas tuer, en tuant les assassins » parce que « ce cercle vicieux de violence diminue toute l’humanité ». Reprenant des paroles du Pape François sur ce sujet, ils rappellent que « la peine de mort est inadmissible quel que soit la gravité du crime commis et qu’il s’agit d’un crime contre l’inviolabilité de la vie et de la dignité de la personne humaine » dans une note publiée dix ans après le lancement d’une première campagne des évêques sur ce même thème. Selon un sondage réalisé en avril dernier au sein de l’Association, 99% des prêtres américains se prononcent contre la peine de mort et pour son abolition. (AP-29/07/2015)

  Selon l’Acat, ong chrétienne contre la torture et la peine de mort, en octobre 2014, il y avait 3 035 condamnés dans les couloirs de la mort aux États-Unis dont 277 aux Texas. 150 condamnés ont pu obtenir leur libération depuis 1973, dont 20 sur la base de preuves ADN. Au Texas, 3e plus large couloir de la mort (après la Californie et la Floride) et 1er état en nombre d’exécutions, seuls 12 condamnés sont parvenus à être innocentés

Nieuwe ambassadeurs voor de Vrede

Johan Swinnen en zijn echtgenote Mieke Standaert en de burgerbeweging Hart boven Hard zijn de nieuwe ambassadeurs voor de vrede van Pax Christi Vlaanderen. Hart boven Hard is een burgerbeweging die oproept tot een warmere en meer solidaire samenleving. Johan Swinnen, in al zijn engagementen gesteund door zijn echtgenote Mieke Standaert, had een lange diplomatieke loopbaan in Burundi, Rwanda en Congo. Tijdens zijn ambassadeurschap in Rwanda en Congo speelde België een voortrekkersrol in de internationale gemeenschap. Sinds zijn pensionering zet hij als ere-ambassadeur zijn engagement met veel vuur verder. Politiek, middenveld en universiteiten doen een beroep op zijn expertise en ervaring in het domein van conflictpreventie, vredesopbouw en democratisering in Centraal-Afrika. Via interviews, publicaties, lezingen en debatten blijft hij een betekenisvolle bijdrage leveren aan het debat over het Belgisch Afrikabeleid. Sinds april 2015 is Johan Swinnen voorzitter van IPIS (International Peace Information Service). Op 10 december 2015, Internationale Dag van de Mensenrechten, worden de nieuwe ambassadeurs in de bloemen gezet.

Klokkenluiders krijgen standbeeld

De drie klokkenluiders, Julian Assange, Chelsea Manning en Edward Snowden zijn te zien naast het VN-gebouw in Genève. Het gaat om een kunstwerk van de Italiaanse kunstenaar Davide Dormoni. Naast de drie staat een lege stoel, voor wie zich geroepen voelt op te staan tegen het « globaal Big Brother-systeem en de leugens. »

CES CLICHÉS QUI ONT LA VIE DURE

Entre idées reçues, fantasmes alarmistes et vérités très partielles, les discours qui circulent au sujet des demandeurs d’asile sont pollués par une foule de stéréotypes.
Ne nous laissons par contaminer !

  « On ne peut pas accueillir toute la misère du monde »

L’effort fourni par les pays voisins de la Syrie est autrement plus conséquent.

« Il vont prendre le travail des Belges »

Plusieurs études mettent en avant leur apport positif.

« Les musulmans vont devenir majoritaire »

A Bruxelles, il s’agit d’une éventualité dans quelques quartiers, et encore.

« Ils viennent pour profiter du système »

Les gens qui arrivent aujourd’hui sont des déplacés de force, ils fuient la guerre.

« Ils ne s’intégreront pas et risquent de tomber dans la délinquance »

Les Irakiens et les Syriens arrivés en Europe sont souvent issus des classes moyennes supérieures. La plupart sont plurilingues.

« Le risque terroriste va augmenter »

Que l’un ou l’autre ex-combattant de Daech se soit glissé dans un convoi de réfugiés, ce serait fou de penser que ça n’existe pas. Mais les migrants qui arrivent chez nous sont les premières victimes du djihadisme.

D’après La Libre Belgique du 9 septembre 2015
 
Vredesweek 2015 (Pax Christi)

Zonder volk voelt hij zich niet langer thuis
in kerken, ook niet in de volle kerken
van Hongarije, want die zouden alleen
open staan voor eigen volk, eigen religie ?

God houdt het comfort van de Koekelbergbasiliek
voor bekeken en heeft zijn tentje opgeslagen
tussen de tenten van Syrische vluchtelingen
in het Maximiliaanpark, in de schaduw van
de welvaartstorens van de Europese hoofdstad.

Zo woont hij al jaren bij de overlevers van Calais
en langs de kusten van de Middellandse Zee.
Hij riskeert de overtocht door de dode zee,
trekt berooid de straat op, dwaalt angstig mee
met vluchtende moeders en kinderen,
met wanhopige jonge mannen, op zoek
naar een menswaardige, warme thuis,
naar vrijheid en vrede, weg van bommen,
geweld, hongersnood.

Tussen eettentjes en smeulende vuren
ziet hij ze soms lachen en zingen,
of danst mee met asielzoekers en vrijwilligers.
Met uitgeputte, gewonde, zieke zwervers
schuift hij in de regen aan bij het Rode Kruis,
bij artsen van de wereld, of die zonder grenzen.

Daar voelt hij zich weer even God van mensen,
dan herleeft hij en droomt van een wereld
waar marginalen in het midden staan,
tussen mensen met een hart zonder grenzen.
Daar gebeurt bevrijding en stapvoets vrede ;
in deze verbondenheid voelt hij zich thuis
als destijds in de ark van het verbond.

Samen méér mens worden :
deze week en levenslang.

  Wilfried Gepts

Compilateur/compositeur responsable : Jef Vleugels, rue Charles Degroux 118 – B-1040 Bruxelles


Mots-clés

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 120 / 629002

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site J.P.I.C.   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License