missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Feuilles vertes - Mai 2015

lundi 4 mai 2015 par G.Verbist, mafr.

Syrie : appel poignant des évêques d’Alep

« Est-ce la Résurrection du Sauveur ou l’enterrement de ses disciples ?

Au milieu de la semaine sainte et de Pâques (12 avril au Moyen-Orient),notre ville ainsi que nos fidèles ont souffert douleur et tristesse et dépression profonde, dans la nuit où nos quartiers ont été bombardés par des grenades propulsées par des fusées.
Des dizaines de martyrs de toutes les religions et doctrines, des hommes blessés, des femmes, des enfants et des vieillards.
Nous avons entendu des pleurs et des lamentations des veuves et des enfants, la panique sur les visages des gens.

Du profond de notre douleur et de notre chagrin, nous appelons les gens de conscience, s’il en existe encore, pour nous entendre : assez de désolation et de destruction ! Assez d’être un laboratoire d’armes de guerre dévastatrices ! Nous sommes fatigués ! Verrouillez les portes des armements et des munitions, arrêtez la fourniture des instruments de mort ! Nous sommes fatigués ! Que voulez-vous de nous ? Dites-nous ? Nous sommes fatigués ! Voulez-vous que nous restions : blessés et humiliés, des semblants d’êtres humains ? Ou allons-nous quitter de force, et être anéantis ?

Quant à nous, nous aimons vivre en paix, comme des citoyens honnêtes avec les autres citoyens de ce pays . Nous ne craignons pas le témoignage, mais nous refusons de mourir pour un prix très suspect et sinistre. Nous refusons d’être ‘Alep des martyrs’ mais nous voulons rester d’ ‘Alep le joyau’, le témoin d’amour et de paix, de pardon et de dialogue. Alep, joyau sur la couronne de notre pays la Syrie, et de toutes les catégories de la diversité culturelle et religieuse. Pitié pour nos martyrs et guérison pour nos patients et tranquillité dans les âmes de nos enfants, la sécurité et la paix pour tous nos citoyens ».

Alep, le 13 Avril 2015. Les évêques d’Alep.


(Zenit. 18.04.15.)
 

Un grand pas historique dans la relation des juifs et des catholiques

Pour la première fois, une délégation de la Conférence des Rabbins Européens (CER) qui compte 600 rabbins, a été reçue au Vatican par le pape, le 20 avril. Cette rencontre intervient dans le cadre de la célébration des 50 ans de la déclaration Nostrae Aetate sur la relation de l’Eglise avec les religions non chrétiennes issue du concile Vatican II.

Le Pape s’est inquiété avec eux des « tendances antisémites » actuelles en Europe, mais aussi de la « menace de l’athéisme ».

Au sujet de l’antisémitisme, le pape juge cette tendance « troublante, comme le sont certains actes de haine et de violence ». Et il poursuit : « Tout chrétien doit être ferme en déplorant toutes les formes d’antisémitisme et en montrant sa solidarité avec le peuple juif ».

Concernant la perte du sens religieux en Europe, le pape dit : « Nous courons aujourd’hui le risque de vivre comme si Dieu n’existait pas ».
« Le pape s’en prend à la menace de l’athéisme, qui est la négation de la religion, mais pas à la laïcité, qui laisse la liberté à chacun de croire ou pas », apprécie Haïm Korsia, grand rabbin de France.

Les rabbins ont présenté au pape une horloge, en guise de symbole de la « sacralité du temps ».

( Sébastien Mailiard.Zenit. 20/04/15)
 

De plus en plus de catholiques dans le monde

Le pourcentage des catholiques dans le monde est de 17,7 %.
En Europe la situation est stationnaire alors qu’un déclin est prévu dans les années à venir. La situation en Afrique est bien plus dynamique : les catholiques ont dépassé la barre des 200 millions. L’augmentation des fidèles baptisés est réelle. En Amérique, les catholiques continuent de représenter environ 63 % de la population. En Asie, ils ont atteint 3,2 %.
Paradoxalement, 44,3 % des prêtres de la planète exerce son apostolat en Europe où ne vivent que 23 % des catholiques du monde entier.
Les vocations sacerdotales sont en baisse dans le monde entier à la seule exception de l’Afrique.
Le nombre des religieuses est en baisse, sauf en Afrique et en Asie.

(Radio Vatican – Cathobel 17.04.15.)
 

« Continuer à parler de ’dialogue islamo-chrétien’, n’est-ce pas naïf ? »

(réponse de Timothy Radcliffe, ancien Maître général des Dominicains)
 

La grande majorité des musulmans est ouverte au dialogue. Nous devons les encourager. Le problème n’est pas tant l’islam que le fondamentalisme. Il y a toutes sortes de fondamentalismes : chrétien, musulman, hindou, bouddhiste, laïque et même scientifique – ce dernier était peut-être, historiquement, le premier !

En tant que catholiques, nous croyons à la raison, alors que beaucoup ne parient que sur la force. Il est donc capital pour l’avenir de l’humanité de continuer le dialogue. Frère Anawati, un dominicain égyptien, dit que nous devons faire preuve d’ une patience « géologique ». Commençons donc par l’amitié et la construction d’une sympathie mutuelle, si le ’dialogue’ apparaît comme un bien grand mot.

(Panorama. Avril 2015)
 
G.Verbist, mafr.
GROUPE RENCONTRE
 

.


Mots-clés

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 97 / 617441

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site Dialogue   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License