missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be
Livre

Que répondre aux musulmans ?

RELAIS PB MAGHREB – Mai 2012
mardi 1er mai 2012 par Webmaster

Que répondre aux musulmans ?
  Christian W. Troll
  Editions Fidélité, Namur (Belgique), 2011, 189 p.

Traduction : Jacques Weisshaupt

ISBN : 978-2-87356-462-9

Ce livre, initialement publié en allemand, est aujourd’hui disponible en intégralité et en plusieurs langues sur le web :

www.reponsesauxmusulmans.com

Le travail du Père Troll, jésuite allemand, s’inspire de travaux précédents, tels que Robert Caspar, M.Afr. et un groupe de chrétiens vivant en Tunisie, Pistes de réponses aux questions qu’on nous pose, PISAI, Rome, 1995, 113 p. ou Thomas Michel, Pour comprendre le christianisme : un chrétien présente sa foi aux musulmans, IMO, Milan (Italie), 1993, 120 p. Mais cette édition a le double avantage d’être relativement plus facile à trouver sur le marché des librairies et d’être disponible sur Internet.

Mieux, ce site web continue la démarche du livre et répond encore à une foule d’autres questions. Ces questions supplémentaires sont parfois pertinentes, d’autres frisent quelquefois la discussion polémique et peuvent provenir de milieux allergiques à tout dialogue.

Pourquoi lire ce livre ?

  • 1) Tout d’abord chaque chapitre débute avec des questions proprement musulmanes quant à la foi chrétienne (Etes-vous vraiment monothéistes ? (p. 67) ; Comment priez-vous ? Combien de fois par jour ? (p. 105) ; etc.). Il s’agit donc d’entendre ces questions et de s’y familiariser pour en comprendre le sens véritable qui est souvent enraciné dans des manières bien musulmanes d’être croyant.
  • 2) Comprendre signifie alors mettre à jour le « décalage » qui différencie les deux manières d’être croyant et qui passe concrètement par des représentations, des histoires, des mots (en arabe !) et des fois différentes.
  • 3) Ce n’est qu’à partir de là que rendre compte de sa propre foi devient audible et à peu près compréhensible par celui que nous rencontrons… si celui-ci se donne la même peine à s’ouvrir à la différence.
  • 4) Cet exercice nous oblige toujours à re-interroger notre foi, son contenu, nos manières de l’exprimer et de la mettre en pratique. Cet exercice tient à la fois de la méditation spirituelle, de la catéchèse et d’une relecture de la vie spirituelle. Parler avec l’autre nous fait toujours revisiter notre propre foi.

Quelques limites

La principale limite que j’apporterai à ce livre tient dans le choix des transcriptions des mots arabes. Ils sont transcrits selon une logique de prononciation courante allemande (indschîl, hadîs, Kadisha, etc.), il aurait mieux valu s’en tenir aux critères scientifiques de translittération généralement admis (injîl, hadîth-s, khadîja).
Quelques erreurs s’y sont parfois mêlées : Lam doit être lu à la place de Iam (p. 69). A quelques reprises j’ai été surpris par des choix de traduction de mots arabes : ainsi pour schirk (shirk) qui a bien un sens d’association, mais pas de mise de côté de Dieu (p. 23) ou le sens un peu faible à mon goût accordé au mot harâm à la p. 38.
Enfin la bibliographie de l’édition française me paraît assez inégale.

Mais une fois ces remarques faites, ce livre me paraît tout de même bien utile !

Marc Botzung, cssp
 

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 188 / 646687

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site Dialogue   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License