missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be
INTERVIEW du Père Joseph Deleruelle, M.Afr.

« J’étais dans un home et vous êtes venus me visiter. »

Nuntiuncula N°658
lundi 2 novembre 2009 par Webmaster

Se retrouver dans un home représente une étape importante dans la vie d’une personne.

Soulagement pour certains, épreuve pour d’autres qui, comme Abraham, doivent « quitter » leur maison, leurs habitudes, pour un « lieu » qu’ils auront à découvrir.

Temps d’épreuve souvent aussi pour les familles qui accompagnent comme ils le peuvent leurs parents dans cette démarche.

Plusieurs personnes, certaines depuis bien longtemps, donnent de leur temps et surtout de leur cœur pour rendre visite, apporter la « Communion », voire aider durant une célébration.

L’un d’entre nous, le prêtre missionnaire Joseph Deleruelle partage la vie des pensionnaires du « Sacré-Cœur » au Ploegsteert depuis neuf ans ... Il témoigne.

Qui est-il ?

D’abord un « enfant du pays », né en 1926, rue d’Armentières. Je suis né dans une famille qui avait tout perdu à la guerre ; mon papa était bon et doux. Sa prière en fin de vie : « Je veux aller voir maman. » On s’est dit quand il est parti : « Cela doit être la fête pour lui. »

Je connais le home depuis ma plus tendre enfance, j’ai eu l’occasion d’être enfant de chœur ici.

J’ai été prêtre missionnaire en Afrique durant cinquante ans et j’avais dit à mes supérieurs que, si un jour cela n’allait pas, j’aimerais venir « finir ma vie » ici dans ce home. Ce qui fut fait il y a neuf ans, alors que les médecins ne me donnaient plus que quelques jours à vivre.

Aujourd’hui ?

Je vis dans une grande famille et suis le plus heureux des hommes. J’aime la relation, je peux dire que les gens ici je les connais et qu’ils me connaissent. On se prépare ensemble à quitter cette terre, on vieillit ensemble, on porte nos croix ensemble.

Avec une petite équipe nous préparons tous les lundis une célébration eucharistique avec chaque fois un thème bien particulier.

Les personnes qui nous ont quittés (ou qui sont arrivées) sont présentes dans nos prières. Une photo de chacun(e) est affichée près de l’autel.
J’aime dire à ceux que j’accompagne en fin de vie : « Quand tu te réveilleras, ce n’est plus moi mais le Seigneur qui te tiendra la main. »

Une fois par mois j’organise une réunion où tout le monde peut dire ce qu’il pense. Une chose me tient aussi particulièrement à cœur et cela je l’ai expérimenté en Afrique, c’est la force de la Parole partagée.
Ici, deux fois par mois, tout le monde est invité à venir nous rejoindre autour de notre « bergère » pour vivre un partage d’Evangile.

La parole qui vous touche ?

En Jean 6,39 « Or la volonté de mon Père est que je ne perde aucun de ceux qu’il m’a donnés ». Cette Parole m’habite et j’essaye de la vivre au quotidien.

Petit mot de la fin ?

J’aimerais aussi dire mon admiration pour le personnel soignant. La façon dont elles prennent les gens par l’épaule ... elles font vraiment ce qu’on fait avec les enfants. J’ai compris ce que c’est que de redevenir enfant.

Tout ne peut pas être dit dans un court article, mais, ayant fait le tour des pensionnaires avec toi, Joseph, je peux dire que non seulement tu les connais et qu’ils te connaissent, mais que tu les aimes et qu’ils t’aiment.

Bonne continuation.

Jacques Delva
dans DIMANCHE n° 30
(août 2009)

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 339 / 601582

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Témoignages - Actualités   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License