missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Le Père Jacques Durant

mardi 20 octobre 2009 par J.V.
JPEG - 10 ko
Dimanche matin, 18 octobre 2009, vers 4h30, notre confrère
 
Jacques DURANT



s’est doucement éteint à l’hôpital Saint Jean à Bruges. Il avait 84 ans.

Jacques est né à Braine-l’Alleud, le 18 janvier 1925. Après ses études secondaires à l’Athénée Royal de Bruxelles, il entra chez les Pères Blancs à Thy-le-Château en septembre 1942. Il fit le noviciat à Varsenare et la théologie à Heverlee, où il fut ordonné prêtre le 22 juillet 1949. De 1949 à 1951 il fit des études à Louvain et fut en même temps économe de la maison.

Durant toute sa formation, les ennuis de santé s’étaient succédés (asthme, problèmes intestinaux, insuffisance cardiaque…) au point que les formateurs s’étaient posés la question de son avenir missionnaire. Nommé au Burundi, le « milicien-missionnaire R.P. DURANT Jacques » fut refusé par le Ministère des Colonies pour le service en Afrique belge...

De 1951 à 1952, Jacques est à Thy-le-Château, comme professeur des vocations tardives. En 1952, il est nommé à Namur, au service de ‘Grands Lacs’.

En octobre 1953 il est nommé à Rome, à la Maison Généralice, où il deviendra un des grands spécialistes des origines de notre Société et de la vie de notre fondateur. Tout le monde se rappelle des 7 petits fascicules, intitulés « Mgr Lavigerie. Origines de la Société », qui contiennent les exposés qu’il donnait des années durant à nos étudiants de l’Année Spirituelle. Suivit un dernier gros volume, polycopié, avec le sous-titre : « L’apostolat, la Société, les missionnaires, caractères essentiels ».

En septembre 1978, Jacques fut nommé à Strasbourg, où il partagea la vie de nos candidats. En 1982 il s’installa à Mours, où il continuera ses recherches historiques et s’occupera de la bibliothèque. Il continuera aussi ses conférences au noviciat et ailleurs. En avril 2004, il prit sa retraite à Billère, mais deux ans plus tard, en mai 2006, il retournera dans sa Province d’origine. Il s’installe à Varsenare, où polyglotte, il s’adapte avec aisance.

La vie missionnaire de Jacques ne s’est pas déroulée selon le schéma classique du Père Blanc moyen. Il n’a jamais travaillé en Afrique, mais il connaissait sur le bout des doigts les diocèses, anciennement les vicariats, où nous avons travaillé. Il n’a jamais été supérieur, mais il connaissait à merveille l’histoire des Conseils Généraux et des Chapitres successifs. Il a passé la majeure partie de sa vie dans les archives, les livres, les documents et les bibliothèques. Les livres étaient ses compagnons constants. Il était avant tout historien, mais cela ne l’empêchait pas de s’intéresser et d’avoir des idées très claires, même assez critiques, sur la situation actuelle de la théologie et de l’Eglise, tant en Europe qu’en Afrique. A Varsenare on le considérait comme une encyclopédie ambulante. Avec son départ, l’expression ‘quand un vieux sage meurt, c’est une bibliothèque qui disparaît’, prend tout son sens.

La messe des funérailles aura lieu le samedi 24 octobre 2009, à 10 h 30, à Varsenare, suivie de l’inhumation dans notre cimetière. Les confrères qui désirent concélébrer sont instamment priés d’apporter aube et étole violette. Prière d’avertir l’économe de Varsenare de votre présence.
Jef Vleugels
Secr. Prov.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 344 / 601582

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Nos défunts   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License