missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be
Témoignage de Lucien Ramazani Kalyongo, Stagiaire congolais

J’ai eu chaud…Au cœur !

Famille-Mission 3-2011
mercredi 28 septembre 2011 par Webmaster


Après leurs études de philosophie et leur noviciat, 3 années au total, les candidats Pères Blancs s’en vont faire un stage de 2 ans en Afrique. Lucien l’auteur de ce récit est en stage en ALGERIE.

L’été au sud algérien est très chaud. Les températures avoisinent les quarante-cinq degrés centigrades. « Il faudra le vivre par toi-même », me disaient les gens. Je n’y ai pas prêté très attention en attendant la saison. Maintenant je suis bien d’accord avec eux, car j’ai vraiment eu chaud…au cœur après avoir vécu deux semaines de camp avec vingt-sept enfants de GHARDAÏA (ville oasis du Sahara Algérien, 87.600 habitants, ci-dessous le marché).

Cela n’exclut pourtant pas toutes les difficultés rencontrées durant la préparation de ces deux semaines. Nous étions sept animateurs dont deux Algériens (Hocine et Yahya), une Algérienne(Dalila), trois Sœurs Blanches (Apolline, Anastasie et Bernadette) et moi.

Les enfants (de huit à douze ans) venaient des différents quartiers de Ghardaïa. Parmi nos objectifs figurait celui de regrouper ces enfants que la tribu distancie et que l’humanité rassemble. Ces deux semaines de vie en commun leur ont permis de s’épanouir par divers jeux et de se valoriser par la réalisation de petites œuvres d’art pendant les sessions de bricolage.

La journée commençait à huit heure par des chants d’animation et s’achevait à midi et demie. Certains enfants étaient là dès sept heure et demie. Au programme, pour les deux semaines, figuraient quatre jours de sortie. Une fois nous sommes allés à l’aéroport Mufdi Zakaria de Ghardaïa et là les enfants ont pu suivre en direct toutes les formalités à remplir avant de s’embarquer.

Deux journées de piscine dans une palmeraie paradisiaque à INTISSA. Avec la chaleur qu’il faisait, ces deux journées furent bienfaisantes pour tout le monde. Et enfin, une sortie en deux temps : le tour du barrage de Ladaïa (dix kilomètres de Ghardaïa) pour voir le système de défense mis en place pour protéger la ville des inondations de l’oued et la visite d’une ferme familiale où en plus des animaux domestiques on peut aussi voir des bêtes sauvages comme des autruches, fennec et serpents…

Les autres journées étaient réservées à des jeux et des ateliers de toute sorte.Pour ces activités,les jeunes étaient divisés en trois groupes. Il y en a qui ont fait des fleurs, des guirlandes et même des poussins en papier. Tout cela devait servir à meubler notre exposition finale et pour décorer la grande salle où nous allions avoir la fête du dernier jour.A ce moment les parents sont arrivés et ont eu droit à quelques petits sketches et pas de danse. Un verre de l’amitié nous a tous réunis vite suivi d’un bon couscous qui fut le couronement de ces deux semaines partagées dans la joie générale.

Les enfants exprimèrent leurs remerciements en émettant le souhait de revenir à un autre camp l’an prochain, inch’Allah. Par le biais de ces enfants, ce camp fut pour moi une merveilleuse occasion de rencontrer la société Algérienne.Nous étions aussi très heureux d’avoir pu procurer deux semaines de bonheur à tous ces mioches.

  Pères Blancs
B.P. 62
Route de l’Oasis
47008 Ghardaïa CTR

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 178 / 628379

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Afrique  Suivre la vie du site Tunisie   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License