missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be
Uganda

Les Martyrs de l’Uganda aujourd’hui...

Famille Mission 2011/2
mercredi 29 juin 2011 par De Wulf Mark, Webmaster

- Depuis quelques années, le 3 juin, fête des Martyrs de l’Uganda, est une journée officielle de congé dans le pays, un « Public Holyday ».

Littéralement des centaines de milliers de gens se rendent à Namugongo, une petite localité à 10 km de Kampala, la capitale de l’Uganda. L’an passé les journaux écrivaient qu’il y avait une masse de presque 800.000 personnes. Des autocars venant de l’étranger ou du pays, des centaines de minibus, d’autos, des motos-taxis (qu’on appelle ici boda-boda) par milliers, et plusieurs à pied. Même venant du Kenya, du Congo et de Tanzanie, de tous les coins du pays, de plus en plus de pèlerins se mettent en route par groupes, pendant plusieurs jours, certains sont même en route pendant tout un mois. J’y étais présent pour la première fois dans les années septante. Année après année le nombre de pèlerins augmente. Année après année Namugongo reçoit une couleur plus internationale.

On parle et on rêve d’un « Lourdes » sur l’équateur. Ce n’est pas Marie qui convoque les pèlerins comme c’est le cas dans plusieurs centres mariaux. Ici, près de Kampala, le pôle d’attraction est formé par un groupe d’hommes et d’adolescents qui ont donné leur vie pour leur foi dans les années 1885/86.

Depuis 2002, deux autres encore y ont été ajoutés (Okello et Irwa) qui ont subi le martyre en 1918 près de Gulu, dans le Nord de l’Uganda : tous ensemble 24 Martyrs de l’Uganda, les premiers martyrs au Sud du Sahara.

L’Uganda est de bon droit fier de ses martyrs. De saints de tout près, des noms qui sont encore portés : Mukasa, Lwanga, Kizito, Okello. On peut comparer cela avec notre Père Damien, le plus grand Belge de tous les temps – quelqu’un de chez nous.

- Quelques réflections intéressantes :

  • Les premiers missionnaires catholiques, les Pères Blancs, sont arrivés en Uganda en 1879... à peine six ans plus tard, nous avons déja les premiers martyrs. Ici sur place cela est considéré comme un vrai miracle : le courage, la conviction de ces premiers chrétiens, qui ont choisi d’être obéissants au Dieu de Jésus, qu’ils venaient d’apprendre à connaître, plutôt qu’à leur roi traditionnel, Mwanga.
  • Sur le bûcher de Namugongo les catholiques et des protestants se trouvaient fraternellement ensemble. Aujourd’hui il y a encore une longue route à parcourir pour s’apprécier pleinement les uns les autres. Le 3 juin, il y deux solennités au même moment à une distance d’à peine 2 km l’une de l’autre : une célébration catholique et une anglicane. Il y a quelques années, une prédiction a été faite par un évêque catholique au cours de la célébration catholique : « J’avais un rêve… un jour nous célébrerons ensemble nos martyrs… ce sera alors le miracle authentique suivant ! ».
  • La solennité du 3 juin est également l’occasion par excellence dont profitent les évêques pour traiter un point d’actualité.
    Chaque évêché (l’Uganda en compte 20) est chargé à tour de rôle de l’organisation de cette journée : chants et danses, le thème, etc. Chaque fois on écoute avec attention l’homélie prononcée par l’évêque de service. Bien sûr, l’un est parfois plus intéressant et plus audacieux que l’autre. Des questions politiques sensibles y sont abordées : les élections, le rôle de la police et de l’armée, la corruption, la situation dans les hôpitaux, le rôle des chefs coutumiers, etc.
    Cette année, c’est l’évêché d’Arua qui est responsable, un diocèse qui se trouve à la frontière avec le Congo et le Soudan. L’évêque Sabino Odoki sait que cette année on l’écoutera d’une façon très attentive. La situation politique est actuellement très tendue après les élections contestées du 18 février dernier.

- Comme finale :

  • Les Martyrs de jadis sont un exemple pour les chrétiens d’aujourd’hui .
  • Un jour Churchill a appelé l’Uganda « La Perle de l’Afrique ». Ces 24 Martyrs sont certainement « des Perles à la couronne de l’Uganda » .
  Mark De Wulf
mark.dewulf@gmail.com

Le Père Mark De Wulf vient d’être choisi comme « coordinateur » pour la Belgique de la Société des Missionnaires d’Afrique.
Il prend ses fonctions le 1er juillet 2011


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 318 / 646088

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Afrique  Suivre la vie du site Uganda   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License