missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be
La Plante - Namur

Un hiver pas comme les autres.

Nuntiuncula 666 Janvier-Février 2011
jeudi 24 février 2011 par Webmaster

Ces dimanches-là, quand notre chapelle vibrait au rythme de la psalmodie du cantique des trois jeunes gens, nous les moins jeunes, que certains malveillants appellent des PPH [1], on baignait dans le bien être. Grâce à notre généreux chauffage au gaz, qui cependant n’a rien d’une fournaise, personne n’aurait osé contredire ce vers du psalmiste…

« …et vous, le feu et la chaleur, bénissez le Seigneur ! ».

Pour le reste de la chanson, en jetant un coup d’œil par la fenêtre, plus d’un se sentait pris d’une envie folle de maudire plutôt que de bénir.

« Et vous, le givre et la rosée, bénissez le Seigneur,
et vous, le gel et le froid, bénissez le Seigneur,
et vous la glace et la neige, bénissez le Seigneur ! »

Toutes ces froidures nous ont empêchés de sortir dehors pendant de longs jours. Le coin le plus dangereux de notre sainte maison était sans aucun doute cette pente de quelques dizaines de mètres qui court de la chaussée de Dinant à notre porte d’entrée, une vraie piste Olympique pour sports d’hiver.

Malgré des tonnes de sel et le travail acharné de Jean Lefebvre, le danger ne fut jamais vaincu à fond, tant il a neigé (30 cm) et gelé. Puis quand le tapis de flocons s’est estompé, ce fut le tour du verglas…Là notre responsable a dû donner l’ordre formel et militaire « sub gravi » de ne pas sortir, ne fusse que le bout du nez, trop risqué pour nos vieux os.

Christian Deltenre fut le seul d’entre nous qui a reçu une permission spéciale de sortie. Chaque jour il bravait le froid pour aller fidèlement vider la poubelle de la cuisine sur le tas de compost dans le fond du jardin.

Un taxi qui était venu en urgence embarquer notre cher Edmond pour un examen médical à la clinique « là-haut sur la montagne », est resté pris au piège de notre cour enneigée qui avait alors des allures de Bastogne du temps de l’offensive du maréchal von Rundstedt.

Le poids de la neige a fait quelques dégâts dans notre petit parc, plusieurs arbres se sont écroulés, des branches ont ployé puis craqué…Un lilas, un pommier, un prunier du Japon, bref, du boulot en perspective pour François, notre jardinier occasionnel…

Le principal c’est que nous sommes toujours là, l’hiver n’a pas eu raison de nous !

[1PPH = Passera pas l’hiver !?!


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 177 / 600434

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Témoignages - Actualités   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License