missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Feuilles Vertes 02-11

ANNEXE Nuntiuncula n°666 – Février 2011.
mardi 15 février 2011 par G.Verbist, mafr.

- Film « Des hommes et des dieux »

Réflexion et interpellation – Hermeneutische knooppunten
  • Que faisaient ces moines à Tibhirine en Algérie ?
  • Dans quels enjeux politiques ont-ils été pris ?
  • Quels étaient leurs liens avec le village ?
  • Pourquoi finalement sont-ils restés à Tibhirine ?
  • Comment leur choix nous interpelle ?
    El Kalima, n°88, p.34.
    DVD de ce film en vente à partir du 23 février 2011 (FNAC)
     

De Thomas-website van de faculteit van Godgeleerdheid KULeuven, publiceerde volgende hermeneutische knooppunten nopens deze film :

  • Moesten de trappisten van Tibhirine, ondanks alle gevaren, in het klooster blijven, dicht bij de plaatselijke bevolking, of waren ze beter op de vlucht geslagen ?
  • Getuigt de keuze van de trappisten van wereldvreemdheid en blind idealisme of van een grenzeloos geloof ?
  • Wat heeft de trappisten ertoe gedreven om ondanks alles het klooster trouw te blijven ?
  • Waar ligt de grens tussen opkomen voor het goede en fatalistisch martelaarschap ?
  • Is vrede en geweldloos verzet een krachtig genoeg tegengif voor geweld en oorlog ?
  • Is de prijs die de zeven trappisten moesten betalen(met hun eigen leven) in verhouding met de resultaten en de ‘boodschap’ hiervan ?
  • Moet men in de interreligieuze dialoog vooral oog hebben voor verschillen of voor de gelijkenissen tussen de levensbeschouwingen ?
  • Zijn er gevaren verbonden aan het overbeklemtonen van de verschillen en/of aan het sterk benadrukken van de gelijkenissen ?
  • Is de droom van de trappisten van Tibhirine, dat samenleven tussen verschillende religies mogelijk moet zijn, realistisch of te optimistisch ?

 

 

- L’Europe échoue à parler d’une seule voix sur les libertés religieuses

Le 31 janvier 2011, à Bruxelles, les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne ne se sont pas entendus sur un projet de déclaration commune prônant la protection des libertés religieuses dans le monde . Raison : l’absence de référence explicite aux récentes attaques contre des chrétiens d’Orient (Egypte, Irak). L’Italie, avec le soutien de la France et de la Pologne, a essayé d’amender le texte, en y mettant le mot « chrétiens ». En vain. Le Royaume-Uni et certains pays nordiques, la Suède en particulier, y étaient opposés, inquiets de faire de ce débat un « choc des civilisations » L’Espagne, l’Allemagne, le Portugal étaient prêts à approuver le projet initial. Une commission continuera à suivre le problème.

(La Croix.01.02.11)
 

Père Lombardi (Presse du Saint-Siège) :

« Depuis Vatican II, c’est pour l’Eglise une évidence : la liberté religieuse est un droit fondamental de la personne. Il ne s’agit pas de défendre seulement les intérêts des catholiques ou des chrétiens... c’est vrai aussi bien dans les pays à majorité musulmane, où les chrétiens sont une minorité, que dans les pays occidentaux où une sorte d’indifférence négative face aux religions peut priver la société d’un apport positif important à la vie sociale. »

(La Croix.01.02.11)
 

- Signes encourageants pour le dialogue avec les musulmans

Libanais musulman sunnite, Mohammed Sammak est secrétaire général du Comité islamique permanent au Liban. L’ancien premier ministre, Saad Hariri, lui avait demandé de réfléchir à une fatwa (consultation juridique) protégeant les chrétiens en terre musulmane. Il affirme que « selon la charia, blesser un chrétien équivaut à blesser un musulman. Attaquer une église revient à attaquer une mosquée ». Bien que ce texte ait fait l’objet d’une large consultation (en Egypte, en Arabie saoudite, en Jordanie, en Palestine, en Syrie) les autorités d’Al-Azhar n’ont pas encore été contactées à cause des événements au Caire.

(La Croix.7/2/11)
 

- Appel à une véritable Réforme musulmane

(le 24 janvier 2011) par 23 penseurs musulmans réformistes égyptiens, avec un ’Document pour le renouvellement du discours religieux’ . Parmi eux, Nasr Wasel, ancien grand mufti ; Gamal al-Banna, frère du fondateur des Frères musulmans, etc...

Parmi les 22 points proposés :

  • le réexamen des hadiths (tradition de Mahomet) ;
  • la mixité entre sexes ;
  • la rénovation du droit de mariage ;
  • préciser le concept de djihat ;
  • séparer la religion et l’état...
    (La Croix.7/2/11)
     
G.Verbist, mafr.
GROUPE RENCONTRE
 

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 77 / 601582

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site Dialogue   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License