missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be
Proche-Orient

Les chrétiens d’Irak

jeudi 2 décembre 2010 par G.Verbist, mafr.
Les évêques de notre pays demandent aux communautés
de prier spécialement pour les chrétiens d’Irak
durant ce weekend du 4 – 5 décembre

Après l’attaque de la cathédrale syrienne-catholique de Bagdad, le 31 octobre, le patriarche Ignace Youssef III Younan a déclaré à la presse :

« Après ces attaques, les chrétiens auraient souhaité que les instances religieuses de l’islam se lèvent non seulement pour condamner – ce que beaucoup ont fait – mais aussi pour prendre des mesures concrètes pour lutter contre l’extrémisme. Les représentants doivent agir plus fermement, sachant que l’immense majorité des musulmans condamnent de tels actes de terreur.

Sur le plan politique les chrétiens d’Irak attendent que le gouvernement les soutienne davantage. La liberté religieuse n’est pas assurée en Irak. Il est temps que la communauté internationale se mobilise pour aider les minorités. Le problème, c’est qu’il n’y a pas d’Etat pour imposer la sécurité et contrôler le discours religieux, comme c’est le cas en Syrie ou en Jordanie par exemple, ce qui permet aux minorités de vivre en pais, dans le respect de leurs droits civiques. Il ne faut pas oublier non plus que certains des terroristes, lors de cette attaque, n’étaient pas irakiens, ce qui montre le problème est plus vaste. »

L’Eglise syrienne-catholique compte aujourd’hui 175 000 fidèles répartis en Syrie, au Liban et en Irak.

vxvxvxvxv

Trois jours après l’attentat meurtrier de Bagdad, la branche locale d’Al-Qaida a déclaré mercredi 3 novembre que tous les chrétiens étaient des « cibles légitimes ».

vxvxvxvxv

Les violences antichrétiennes se multiplient en Irak. Elles touchent toutes les communautés et poussent les chrétiens vers l’exil.

Mgr. Louis Sako, archevêque de Kirkuk (au nord d’Irak), témoignait récemment à Bruxelles de leur situation. « Il y avait autour d’un million de chrétiens avant la guerre. Aujourd’hui, ils sont environ 500.000 et leur nombre continue à baisser. La violence des extrémistes ne laisse pas d’alternative autre que se convertir immédiatement à l’islam, quitter le pays ou bien encore payer une taxe au Jihad pour éviter la mort. » Pour la communauté chrétienne d’Irak, la guerre menée par les Etats Unis a été un désastre.

vxvxvxvxv

« Personne ne s’oppose à ce que les chrétiens jouissent de leurs droits » déclare Jalal Talabani, le président irakien, qui est Kurde.

  « Même s’ils ne peuvent pas vivre à Bagdad, ils peuvent aller au nord, dans le Kurdistan irakien, où le gouvernement régional les accueille. Ils peuvent y résider en attendant de revenir chez eux, une fois que la capitale sera redevenue sûre. Un grand nombre des chrétiens vivant dans la capitale sont originaires du nord de l’Irak, du Kurdistan ou de la région de Mossoul… Le gouvernement irakien prend toutes les mesures nécessaires, et leur fournit même des gardes pour assurer la sécurité dans leurs quartiers. »

Le Président a déclaré aussi qu’il ne signera pas l’ordre d’exécution de Tarek Aziz, ancien vice-premier ministre chrétien de Saddam, condamné à mort le 26 octobre dernier.

vxvxvxvxv

Irak : environ 500.000 chrétiens – soit moins de 3% de la population – dont 400.000 catholiques chaldéens et syriens.

Source des textes : La Croix
 
  Suggestions d’intentions (en néerlandais)

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 126 / 582713

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site Dialogue   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License