missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Le Père Henri Goffaux

mercredi 20 janvier 2010 par J.V.
Un coup de téléphone d’Evere nous a appris ce matin du 19/01/2010 que le
 
Père Henri Goffaux



 

était décédé inopinément à 8h15. Hier soir il était encore à table avec ses confrères.

Henri est né à Anderlecht, une des 19 communes de la ville de Bruxelles, le 19 octobre 1922. Il est donc un vrai ’ketje’ bruxellois et parfaitement bilingue (avec sa nièce il parlait encore toujours le west-flamand, la langue de sa mère). Il fait ses études secondaires à l’Institut Notre-Dame à Anderlecht. En septembre 1940 il entre chez les Pères Blancs à Boechout. Suivent ensuite le noviciat à Varsenare et la théologie à Heverlee, où il est ordonné prêtre le 7 avril 1947 par Mgr. Cleire.

Nommé au Congo, Henri part d’Anvers le 17 septembre 1947 avec le Copacabana. En novembre de la même année nous le retrouvons vicaire et directeur de l’école primaire à Bobandana dans ce qui s’appelait encore le Vicariat Apostolique du Kivu. Chargé des écoles, il y passe beaucoup de temps. Henri n’est pas un intellectuel, mais il ne manque pas de bon sens et de savoir-faire. En 1954 il devient vicaire à Birambizo, en 1960 à Rutshuru. En février 1964 il est curé intérimaire à Goma (évêché), curé intérimaire de Matanda et il surveille la comptabilité au bureau de l’enseignement diocésain.

Les nominations se succèdent : Jomba (1965), Masisi (1966-67), où il devient directeur du Cycle d’Orientation, Mweso (1968), Rutshuru (1971), Jomba (1972), où il est professeur de religion à l’Institut Busimba et plus tard aussi à l’Institut Virunga. Il restera à Jomba jusqu’en décembre 1981, toujours comme aumônier des écoles. En 1982 Henri est nommé vicaire à la cathédrale de Goma. Il y restera jusqu’en 1985. Alors la valse des nominations reprend : Walikale, Birambizo, retour à Jomba, d’où il part en congé en 1988.

En septembre 1988 il suit la session/retraite à Jerusalem, où, le 12 décembre, il doit subir une opération à la colonne vertébrale. Après sa rééducation en Belgique, il repart en septembre 1989, cette fois-ci pour Bukavu, comme aumônier de l’hôpital à Burhiba. Deux ans plus tard, Henri retourne à Goma, à la Maison Lavigerie, où il est supérieur et économe de la communauté. En 1993 il fait un dernier retour à Jomba, qu’il quittera en juillet 1995 pour rentrer définitivement en Belgique.

Après 48 ans de travail en Afrique, Henri, qui n’a jamais eu une santé solide, revient au pays, passablement fatigué.

Il est nommé à la rue de Linthout et donne un coup de main à l’accueil. Pas pour longtemps, car le voilà nommé à la rue Tombeur. C’est de là que bientôt, depuis le mois de mars 1997, il se rendra chaque jour de la semaine en tram et métro à l’avenue Charles Woeste, au bureau d’ A.N.B.-B.I.A, dont il devint le documentaliste consciencieux et appliqué. Il continua encore quelque temps ce travail, après que le provincial lui eût demandé de quitter Tombeur pour la maison de repos d’Evere

Il y passera près de 10 ans, confrère humble et tranquille, serviable et disponible, ne manquant pas d’humour, mais luttant, comme il a dû le faire sa vie durant, contre sa nature dépressive, souffrant en silence. Et il est mort comme il avait vécu, d’une façon discrète et effacée, comme pour ne déranger personne.

La liturgie d’action de grâce aura lieu le lundi 25 janvier, à 10h15, dans la chapelle du home St-Joseph (rue de la Marne 89 – 1140 Evere). Le corps sera ensuite transféré à notre cimetière à Varsenare. Ceux qui désirent concélébrer apportent une aube et une étole violette. Une collation sera offerte aux membres de la famille et à quelques confrères par la communauté locale. La plupart des confrères de Bruxelles pourront rentrer chez eux à temps, d’autres aller à la rue de Linthout. Veuillez en tout cas avertir soit Evere soit la rue de Linthout. Merci !
Jef Vleugels
Secr. Sect.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 491 / 610397

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Nos défunts   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License