missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Lignes de fracture N°29 Breuklijnen

Novembre - November 2009
mercredi 11 novembre 2009 par J.V.

 LA LIBERTÉ DE PRESSE EN RECUL EN EUROPE

L’Europe a longtemps été exemplaire en matière de respect de liberté de la presse, mais cette année, plusieurs pays européens reculent très nettement dans le classement mondial établi comme chaque année par Reporters sans frontières (RSF) et publié mercredi. « Il est inquiétant de constater que des démocraties européennes comme la France, l’Italie ou la Slovaquie continuent, année après année, de perdre des places dans le classement », a relevé le secrétaire général de l’organisation Jean-François Julliard. Ces trois pays se font ainsi distancer par de jeunes démocraties africaines (Mali, Afrique du Sud, Ghana) ou latino-américaines (Uruguay, Trinidad et Tobago).

Quinze des vingt premiers pays sont européens (contre dix-huit l’année dernière) et onze d’entre eux sont membres de l’Union européenne, dont le trio de tête : le Danemark, la Finlande et l’Irlande. La Belgique apparaît à la onzième place, en chute de quatre places. En comparaison, les Etats-Unis sont vingtièmes, en gain de vingt places.

RSF adresse une belle correction à Israël, en chute libre de 47 places, qui se retrouve du coup en seconde partie de classement, à la 93e position (sur 175), en raison des restrictions imposées aux journalistes durant l’offensive sur Gaza. En dehors de son territoire, l’Etat hébreu chute même à la 150e place. « Une vingtaine de journalistes ont été blessés dans la bande de Gaza par les forces armées israéliennes et trois ont péri alors qu’ils couvraient le conflit », souligne le rapport.

Juste devant, on trouve l’Afghanistan (149e), qui remonte de sept échelons. Les autorités afghanes avaient tenté de museler la presse lors de l’élection présidentielle du 20 août dernier, lui intimant, pendant la durée du scrutin, de ne divulguer aucune information relative à d’éventuelles actions terroristes visant les bureaux de vote (afin de ne pas décourager la population de s’y rendre), sous peine d’expulser les contrevenants.

Aussi épinglée, la Russie (153e) qui recule de douze points, « passant pour la première fois derrière le Bé/arus », précise RSF. « Trois ans après l’assassinat d’Anna Politkovskaïa, les meurtres de journalistes et de défenseurs des droits de l’homme [...], mais aussi les violentes agressions de représentants de la presse locale, sont les raisons essentielles de cette dégringolade. »

L’organisation note aussi que dans la Tunisie de Zine el-Abidine Ben Ali (143e), la Libye de Mouammar Kadhafi (160e), le Bélarus d’Alexandre Loukachenko (154e), la Syrie de Bachar el-Asad (159e) ou la Guinée équatoriale de Teodoro Obiang Nguema (156e), l’omniprésence du portrait du chef de l’Etat dans les rues et à la Une des journaux devrait suffire à convaincre les sceptiques sur l’absence de liberté de la presse.

En fin de classement, l’Iran (172e) chute de six échelons suite à la sanglante répression durant le mouvement de contestation de l’élection présidentielle de juin. Pour tenter de restreindre l’information sur les manifestations, les autorités ont empêché les journalistes étrangers de travailler dans les rues, bloqué de nombreux comptes rendus publiés en ligne et arrêté plusieurs blogueurs et journalistes. La République islamique se retrouve donc en bordure du « trio infernal », soit le Turkménistan, la Corée du Nord et l’Erythrée, qui referment la marche depuis 2007 dans le même ordre, et depuis 2005 dans le désordre.

V.B. in De Standaard van 22/10/2009

Mots-clés

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 532 / 856717

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site J.P.I.C.   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.28 + AHUNTSIC

Creative Commons License