missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be
Biographies

Les 4 Pères Blancs béatifiés en Algérie

vendredi 31 mai 2019 par Webmaster
Missionnaires d’Afrique (Pères Blancs)
Béatifiés le 8 décembre 2018 à Oran en Algérie
avec 15 autres martyrs de l’Eglise d’Algérie
Ils sont fêté dans l’Eglise le 8 mai
.


Biographies des 4 confrères béatifiés

 Père Christian Chessel

C’est après un parcours professionnel d’ingénieur civil, de deux ans de coopération en Afrique et deux ans au séminaire interdiocésain d’Avignon, que Christian fait sa demande d’admission chez les Pères Blancs en 1985. Envoyé à Tizi-Ouzou pour son stage, il saisit d’emblée l’exigence spirituelle de la mission en terre d’Islam et l’engagement de travail et d’étude qu’il supposait. Il s’y donne alors généreusement. Après 4 ans d’études de théologie en Angleterre, il passe un an au PISAI et prononce son serment missionnaire le 26 novembre 1991 dans la chapelle de la Maison généralice à Rome. Il est ordonné prêtre le 28 juin 1992. Avant de repartir pour l’Algérie, il fait une seconde année au PISAI et ensuite retourne à Tizi-Ouzou.

Quelques mois plus tard, en juin 1994, il devient responsable de la communauté et six mois après, il est tué avec ses trois confrères. Il était sur le point de réaliser un projet qui lui tenait à cœur : construire une bibliothèque destinée à tous les jeunes, filles et garçons, de Tizi-Ouzou.

Brillant intellectuel, Christian est reconnu pour sa gentillesse, son enthousiasme et sa vie de foi. Par souci de mieux comprendre l’Islam, il avait demandé de faire partie du groupe « Lien de la Paix », né dans l’orbite du monastère des trappistes de Notre-Dame de l’Atlas, éprouvant la nécessité d’équilibrer sa recherche intellectuelle par une dimension plus spirituelle, avec quelque chose de plus simple et de vécu. Trois mois avant sa mort il avait écrit un témoignage émouvant suite à une interpellation quant à ses raisons de rester en Algérie : « Finalement, croire au sens de notre présence en Algérie aujourd’hui, ce n’est peut-être rien d’autre que croire à la force de l’amour ». Il avait aussi écrit une méditation sur la « faiblesse » qui, pour lui, marquait nécessairement la mission en monde arabo-musulman. Pour Christian, Jésus, Dieu devenu homme, rejoint notre faiblesse « naturelle » en la partageant. Il prend sur lui toute la faiblesse humaine et la transfigure. Il s’en sert pour révéler à toute personne l’amour et la fidélité de Dieu.

Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 151 / 845023

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Afrique  Suivre la vie du site Algérie   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.28 + AHUNTSIC

Creative Commons License