missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be
R.D. Congo

Urgence humanitaire silencieuse au Kivu

Africa in movimento : ultime notizie di rilievo
vendredi 10 mai 2019 par Webmaster
JPEG - 201.8 ko

En République démocratique du Congo, un vote a eu lieu. Il y a maintenant un nouveau président, mais les situations de crise sont restées inchangées, voire, dans certains cas, se sont aggravées. C’est le cas au Nord-Kivu, où il y a une crise humanitaire silencieuse. Rien qu’en avril, plus de 100 000 personnes ont dû quitter leur foyer en raison de la grave insécurité causée par les groupes armés qui infestent la région.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés a indiqué que les personnes déplacées se trouvent dans des conditions désespérées et que l’instabilité de la situation rend leur accès impossible.

Il y a eu des combats près de la ville de Beni, dans la ville de Kamengo, dans le territoire de Lubero et dans certaines zones près de la ville de Goma. Dans la même région, ces derniers mois, des milliers de nouveaux civils sont arrivés à Masisi en provenance des villes de Mweso, Kashuga et Kirumbu.

Les conditions de vie des personnes déplacées sont dramatiques car en l’absence d’une intervention organisée des agences de l’ONU, les personnes déplacées sont à la merci de groupes criminels ou d’autres groupes armés. Des enlèvements, des meurtres et de nombreux viols ont eu lieu. La semaine dernière, cinq corps mutilés ont été retrouvés dans une rivière du territoire de Masisi, à environ 60 kilomètres au nord-ouest de Goma. Trois d’entre eux étaient mineurs. Quatre des victimes avaient été enlevées à Kashuga, un site voisin de personnes déplacées.

Les principaux groupes qui s’affrontent sont les Maï-Maï et l’armée, mais il existe aussi plusieurs formations armées qui opèrent sans objectifs spécifiques mais prêtes à se mettre à la solde d’éventuels financiers. Tout cela fait que le problème du recrutement de nombreux jeunes dans ces groupes est grave.

Souvent, dans ces régions, la prolifération des formations armées et des réfugiés coïncide avec des moments de plus grande compétition entre les acteurs externes intéressés à contrôler le territoire pour l’exploitation minière.

  Raffaele Masto – Buongiorno Africa

Source : Rivista


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 34 / 824496

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Afrique  Suivre la vie du site R.D.Congo   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.28 + AHUNTSIC

Creative Commons License