missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Le 150° anniversaire de la Congrégation des Sœurs Missionnaires de Notre-Dame d’Afrique (Les Sœurs Blanches)

Band 1/4 - 2019
mercredi 3 avril 2019 par Webmaster

Histoire

La Congrégation des Sœurs Missionnaires de Notre-Dame d’Afrique (Sœurs Blanches) a été fondée en 1869 à Alger (Algérie) par le cardinal français Charles Lavigerie (1825-1892), alors archevêque d’Alger. L’année précédente, en 1868, il avait fondé la Société des Missionnaires d’Afrique (les Pères Blancs). Les Pères Blancs et les Sœurs Blanches ont été ainsi nommés parce qu’ils étaient vêtus entièrement de blanc, avec un habit adapté à la culture islamique : les Pères avec une chéchia rouge, une longue gandoura et un burnous et les Sœurs avec un long voile blanc. Lavigerie était très préoccupé par les problèmes dans l’Église mondiale et en Afrique en particulier. En plus de la construction de l’Eglise, il voulait aussi qu’on s’occupe des femmes et des familles africaines. Pour cela, il avait besoin de missionnaires féminines, qui avaient plus facilement accès à ce milieu. Et quand il y avait la famine en Algérie, elles pouvaient s’occuper des enfants dans les orphelinats. Lavigerie fut l’un des premiers à voir que les sœurs avaient besoin d’une mission indépendante avec leurs propres tâches, séparées des pères.

En 1869, les 8 premières jeunes femmes bretonnes arrivent en Algérie, après une dangereuse traversée en bateau de la Méditerranée depuis Marseille. Il ne fait aucun doute qu’en tant que pionnières, elles devaient s’attendre à beaucoup de difficultés. La première génération de Sœurs Missionnaires est morte jeune.
La première Supérieure Générale fut la française Mère Marie Salomé (Marie-Renée Roudaut 1847-1930).
Supérieure pendant plus de quarante ans (1882-1925), elle veille à ce que la mission des Sœurs s’étende de l’Afrique du Nord à tout le continent.
En 1892, elle prône aussi un plus grand rôle dans l’apostolat ; avant cela, les sœurs s’occupaient surtout d’agriculture et de travail manuel. Au début, la Congrégation était très française, mais plus tard, il y a eu des Sœurs de toutes nationalités, qui ont toujours vécu ensemble dans des communautés internationales en Afrique. Lavigerie ne voulait pas que les Sœurs s’identifient aux gouvernements coloniaux, mais qu’elles restent indépendantes.


La nouvelle
administration de la
Congrégation depuis 2017

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1936 / 824988

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Témoignages - Actualités   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.28 + AHUNTSIC

Creative Commons License