missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be
Coups de cœur de la CCBF

Croire au Christ

Joseph Moingt, s.j.
jeudi 8 novembre 2018 par Webmaster

 Croit-on au Christ comme on croit en Dieu ?

Nous examinons maintenant la différence - l’extrême différence - qu’il y a entre le croire en Dieu et le croire au Christ : différence entre le non vu, « Nul n’a jamais vu Dieu », et le vu, « Ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché du Verbe de vie ». Ces paroles de Jean auraient besoin d’interprétation, il n’empêche que, dans le cas de Jésus, un voir précède le croire. Il ne le conditionne pas totalement, mais le voir est l’objet du croire : on ne croit pas simplement à ce qu’on voit, mais le croire porte sur ce qu’on voit. A ceux qui ne croyaient pas en lui, Jésus ne reprochait pas seulement de ne pas consentir à sa parole, mais de ne pas croire alors qu’ils avaient vu ce qu’il faisait, les signes qu’il donnait de sa mission. Sans même mentionner les « signes », c’est l’ensemble des comportements historiques de Jésus qui est présupposé à la base de la foi en lui. Dire cela ne simplifie pas la question de la foi, mais il est indispensable de le dire, sous peine de couper tout lien entre le croire et le connaître, la foi et la raison, et surtout de déloger la foi de l’histoire.

Le lien à l’histoire fait-il toute la différence entre la foi au Christ et la foi en Dieu ? Non, du moins pas absolument, puisque Dieu s’est lié à l’histoire de son peuple, au point que la libération de la sortie d’Égypte est inscrite au fondement de la révélation du Sinaï. Par sa référence aux Écritures, Jésus faisait le lien entre son histoire et celle de son peuple, la foi en Dieu et la foi en lui. Essayons de comprendre cette ressemblance, avant d’en souligner la différence.

Le Dieu d’Israël est appelé Seigneur, Sauveur et Libérateur : la foi en ce Dieu est aussi un « croire que ... », qu’il est Sauveur, elle est motivée par l’événement, censé historique, de la sortie d’Égypte ; et fa foi au Dieu Seigneur du ciel et de la terre découle, expliquent les exégètes, de l’expérience de salut vécue par ce peuple : elle est le fruit d’une certaine intelligence de l’histoire du salut. Autre preuve que le croire ne repousse pas absolument l’acte de comprendre, de connaître et de savoir. La foi que Jésus réclamait pour lui relève donc pareillement d’un appel au salut, de la confiance d’être sauvé par lui. Croire qu’il est le Christ, c’est croire qu’il est envoyé par Dieu pour le salut du peuple. Jésus s’approprie la foi que le peuple adressait à Dieu, non évidemment pour en déposséder Dieu, mais pour signifier que le salut de Dieu passe par lui, Jésus. La foi accordée à Jésus dépasse donc de beaucoup l’affirmation qu’il serait prophète, puisqu’elle l’associe étroitement à Dieu, le maître du salut.

Une illustration des liaisons entre foi au salut, foi en Dieu et foi au Christ est fournie par le récit du baptême du geôlier de la prison où avaient été enfermés Paul et Silas en Actes 16, après que les portes de la prison avaient été ouvertes par un tremblement de terre, sans que les prisonniers ne s’évadent. Le geôlier leur demande « ce qu’il devait faire pour être sauvé », ils lui répondirent : « Crois au Seigneur Jésus », ils le baptisèrent, et lui leur offrit un repas en se « réjouissant d’avoir cru en Dieu ». Le verbe croire signifie donc un appel au salut adressé à un être transcendant qui dispose à son gré du destin des hommes ; adressé au Christ, cet appel le range d’emblée dans la sphère du divin.

Cela dit, on doit se hâter de revenir à la différence radicale entre les deux croire : croire en Dieu ne suppose pas qu’il ait été vu, il s’en défend même, puisqu’il réside au ciel, à l’abri des regards humains ; peut-être même croit-on en lui d’autant plus facilement qu’il ne se montre pas, préservant ainsi sa transcendance absolue ; mais Jésus habite sur terre : il ne peut être cru que parce qu’il se fait voir. La foi en lui est soumise à vérification.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 10 / 756906

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site Croire aujourd’hui   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License