missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

DIALOGUE & RENCONTRE - Mars 2018

vendredi 2 mars 2018 par G.Verbist, mafr.

Judaïsme

- Rencontre avec Albert Guigui, Grand Rabin à Bruxelles.      

Le judaïsme, a-t-il ses extrémistes, les juifs ultra-orthodoxes ?
Non, ils n’instrumentalisent pas la religion… mais comme tous les citoyens ils travaillent et contribuent à la richesse et au rayonnement du pays. Ils sont plus exigeants vis-à-vis d’eux-mêmes. Ils mettent leurs barrières plus que quiconque pour s’assurer du respect complet des règles religieuses.

Est-il facile de prôner la tolérance vis-à-vis d’autrui ?

La tolérance est un mot malheureux car tolérer quelqu’un, c’est le supporter et je veux être accepté comme je suis. C’est pourquoi je demande aux hommes politiques de parler du droit à la différence. Reconnaître l’autre tel qu’il est et non tel que je voudrais qu’il soit. Quand on a peur de l’autre, on s’en ferme puis on devient grincheux pour terminer violent. Quand on connaît l’autre, on n’a plus peur de lui et il n’y aucune raison de l’agresser…
Combien de fois assimilation et intégration sont mal interprétées au point que ses mots nous conduisent à vouloir perdre à l’autre son identité. Il doit agir comme moi !

Une confiance mutuelle ?
En dépit de nos divergences théologiques, nous, juifs, considérons les catholiques comme nos partenaires, des alliés proches, des amis et des frères dans notre recherche d’un monde meilleur.

Qu’est-ce qui nous sépare alors ?
Ce qui nous sépare, c’est la christologie que les chrétiens ont donnée à Jésus. Il n’est pas pour nous ce médiateur entre Dieu et les hommes. Mais nos attentes sont les mêmes. Nous sommes en quête de la venue du Messie et vous attendez le retour du Christ pour délivrer le monde du mal. Mais c’est à nous les hommes de lutter avant tout contre ces maux qui altèrent la dignité de l’homme, pour la défense de nos valeurs. C’est à nous de travailler à améliorer le monde pour réunir toutes les conditions pour la venue ou le retour du Messie ou du Christ.

Un dernier mot : Ensemble, face aux problèmes que traverse notre monde, face à la vague des migrants, ensemble, nous devons faire preuve de générosité et d’amour.

(Hervé Gérard – Dimanche 18.02.18)
 

Béatification des martyrs d’Algérie

Le décret de béatification de Mgr. Pierre Claverie, ancien évêque d’Oran, et de ses 18 compagnons tués en Algérie, a été signé par le pape le 26 janvier 2018. Parmi ces martyrs 4 Pères Blancs tués à Tizi-Ouzou le 27 décembre 1994.

Extraits de la réaction des évêques d’Algérie :

Notre Eglise est dans la joie… Nous les célébrons comme témoins du plus grand amour, celui de donner sa vie pour ceux qu’on aime…

Ils n’accepteraient pas que nous les séparions de ceux et celles qui ont aussi donné leur vie. Ils sont les témoins d’une fraternité sans frontière, d’un amour qui ne fait pas de différence…

Notre pensée rassemble dans un même hommage tous nos frères et sœurs algériens. Ils sont des milliers… 99 imams qui ont perdu la vie pour avoir refusés de justifier la violence. Nous pensons aux intellectuels, écrivains, journalistes, hommes de science, membre des forces de l’ordre… humbles anonymes, qui ont refusé d’obéir aux ordres des groupes armés…

Mais nous ne sommes pas, aujourd’hui, tournés vers le passé. Ces béatifications sont une lumière pour notre présent et pour l’avenir. Elles disent que la haine n’est pas la juste réponse à la haine. Elles veulent être un pas vers le pardon et vers la paix pour tous les humains… Elles sont une parole prophétique pour notre monde, pour tous ceux qui croient et œuvrent pour le vivre ensemble…

Enfin ces martyrs sont des modèles sur le chemin de la sainteté ordinaire. Ils sont les témoins qu’une vie simple mais toute donnée à Dieu et aux autres peut mener au plus haut de la vocation humaine…

Ils nous accompagnent désormais comme pèlerins de l’amitié et de la fraternité universelle.

(website diocèse d’Oran)
 

Une église en Égypte à la mémoire des martyrs coptes

Le 21 janvier 2015, 21 chrétiens égyptiens étaient décapités par l’organisation de l’Etat islamique en Libye. Une semaine après, le pape Tawadros II décida d’inscrire les 21 martyrs au Synaxarium, le livre des martyrs de l’Église copte orthodoxe.

Une église à leur mémoire a été inaugurée le 15 février 2018 dans le village d’al Our, d’où provenaient 13 des chrétiens assassinés. L’inauguration de cette église est hautement symbolique pour la communauté copte qui vénère ses martyrs.

(Vatican News)
 
  G.Verbist, mafr.

Mots-clés

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 96 / 764168

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site Dialogue   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License