missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be
Réflexions pour l’Avent 2017

Nous aussi, nous sommes des migrants

mardi 12 décembre 2017 par Webmaster

« ... Comme Abraham, Moïse, Joseph et Marie,
Jésus était un migrant... Nous sommes tous des migrants,
nous sommes appelés à aller de la terre vers le Père... »




- Le temps de l’Avent

L’Avent est un temps d’attente et de préparation pour accueillir Dieu qui vient dans notre monde. Il vient vivre en nous et avec nous et nous invite à collaborer à l’avènement du Royaume de Dieu, à construire ce monde pour tous dont il rêve ! L’accueillerons-nous ?

Dans l’attente de la naissance de Jésus, chacun/e de nous est invité/e à changer son regard, pour travailler à promouvoir la dignité de l’être humain là où nous sommes. La personne migrante frappe à notre porte… Comment l’accueillons-nous ? « L’étranger » est le messager de Dieu qui surprend et brise la régularité de la vie quotidienne, en rendant proche le lointain.

Dans les « étrangers », l’Église voit le Christ qui « plante sa tente parmi nous » (Jn 1,14) et qui « frappe à notre porte » (Ap 3,20). La lettre aux Hébreux insiste : « Persévérez dans l’amour fraternel.
« N’oubliez pas l’hospitalité ; car, en l’exerçant, quelques-uns ont logé des anges, sans le savoir » (Héb 13,2).

- Nous aussi, nous sommes des migrants !

Nous sommes tous en marche à la suite du peuple élu. La Bible est constellée de récits de migrations : nous sommes portés par la Parole de Dieu « j’étais étranger et tu m’as accueilli » (Mt 25,35), dans notre pèlerinage d’aujourd’hui.

Que la foi et l’Espérance nourrissent nos chemins, que la fraternité soit la source de nos attentions pour les personnes en fragilité mais aussi pour toutes celles qui sont heureuses et intégrées dans le pays qu’elles ont choisi et où souhaitent vivre leur foi avec confiance.

- Éléments de réflexion :

C’est l’Avent !...
Marie et Joseph se mettent en route pour Bethléem... ils appartiennent au peuple des migrants, comme leurs lointains ancêtres Abraham et Moïse. Ils se déplacent, ils connaissent l’exil, ils s’interrogent sur leur avenir. Jésus naît sur une terre étrangère. Suite au massacre des enfants par Hérode, les parents de Jésus ont fui la Galilée pour se réfugier en Égypte. Au retour, la famille s’installe en Galilée. Lors de son ministère Jésus se rend en Phénicie (Liban), ainsi qu’en Trachonitide (Syrie). Jésus ne sera guère toléré en Judée, considéré comme un étranger. Jésus avec ses apôtres enseignera, consolera, guérira et annoncera son message du Royaume de Dieu, avant de se faire arrêter à Jérusalem puis crucifier.
Jésus était donc un Galiléen devenu migrant en Égypte puis en Judée.

« Se mettre en route », c’est l’expérience de Marie et de Joseph que vivent aujourd’hui tant de millions de personnes partout dans le monde. Ils sont obligés de quitter leur « chez soi » pour aller ailleurs.

L’Avent est une invitation à nous mettre en route personnellement et communautairement pour :

  • Rencontrer Jésus, ‘petit’ nouveau-né, dans nos frères et sœurs.
  • ntensifier notre relation avec l’Emmanuel, « Dieu-avec-nous ».
  • Découvrir ceux et celles qui revivent l’expérience de Marie, Joseph et Jésus comme déplacés, migrants politiques et économiques ou refugiés.
  • Exprimer notre compassion et solidarité avec eux.

- Textes pour la prière et la réflexion

Message du Pape pour la Journée mondiale du migrant et du réfugié 2018
Tout immigré qui frappe à notre porte est une occasion de rencontre avec Jésus Christ, qui s’identifie à l’étranger de toute époque accueilli ou rejeté (Mt 25, 35.43). Le Seigneur confie à l’amour maternel de l’Église tout être humain contraint à quitter sa propre patrie à la recherche d’un avenir meilleur. Cette sollicitude doit s’exprimer concrètement à chaque étape de l’expérience migratoire : ‘depuis le départ pendant le voyage, à l’arrivée et le retour’. C’est une grande responsabilité que l’Église entend partager avec tous les croyants ainsi qu’avec tous les hommes et femmes de bonne volonté, qui sont appelés à répondre aux nombreux défis posés par les migrations contemporaines, avec générosité, rapidité, sagesse et clairvoyance, chacun selon ses propres possibilités.

À ce sujet, nous souhaitons réaffirmer que notre réponse commune pourrait s’articuler autour de quatre verbes fondés sur les principes de la doctrine de l’Église : accueillir, protéger, promouvoir et intégrer.

Africae Munus n°85
« L’Église se souvient que l’Afrique fut une terre de refuge pour la Sainte Famille qui fuyait le pouvoir politique sanguinaire d’Hérode en quête d’une terre qui leur promettait la sécurité et la paix. L’Église continuera de faire entendre sa voix et de s’investir pour défendre toutes les personnes. »


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 47 / 693412

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site Croire aujourd’hui   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License