missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Lignes de fracture N°105 Breuklijnen

Septembre-September 2016
vendredi 23 septembre 2016 par Jef Vleugels

[marron] LA SEMAINE POUR LA PAIX (Pax Christi) [/marron]

[vert]‘LUCHA’ au Nord-Kivu (RDCongo)[/vert]

Pax Christi Vlaanderen consacre cette année la Semaine pour la Paix (21 septembre – 2 octobre) à la République Démocratique du Congo, sous le thème mobilisateur : “Les Congolais luttent pour le changement. Appuyons leur voix”. Un des mouvements citoyens, appuyé par Pax Christ et Broederlijk Delen, est LUCHA (Lutte pour le changement). Actuellement ce mouvement lutte, avec d’autres, pour obtenir des élections honnêtes. Le mouvement insiste sur le caractère non-violent de leur combat.

LUCHA a vu le jour dans la ville de Goma, au Nord-Kivu, où la guerre fait rage depuis 20 ans déjà. Le mouvement gagne d’autres villes. Les jeunes de LUCHA s’adressent aux politiciens, à la Mission des Nations Unies et aux journalistes. Ils descendent régulièrement dans la rue pour dénoncer le chômage des jeunes, l’accès à l’eau potable et la libération de leurs militants emprisonnés. Leur but finale est d’obtenir davantage de droit à la parole pour la simple population.

Ce qui caractérise ces jeunes activistes, c’est le choix délibéré de la non-violence. Ils ne croient pas à la violence. Des années durant, ils ont constaté où la violence a mené le peuple congolais : dans une spirale de violence sans fin, sans issue.

Les autorités n’apprécient pas du tout leurs interventions. Les arrestations sont courantes, les procès honnêtes inexistants. A cette violence LUCHA répond par la non-violence active. La non-violence est leur seule arme.

Pax Christi et ses 26 partenaires de la Semaine pour la Paix demandent au gouvernement belge d’appuyer activement les points suivants :

  1. L’organisation d’un processus d’élections honnêtes et sécurisés. Quitte à se mettre d’accord sur un nouveau calendrier et une courte période de transition.
  2. Le président Joseph Kabila ne pourra briguer un troisième mandat. L’appui financier au processus électoral devra être lié au respect de la Constitution actuelle.
  3. Respect des libertés démocratiques de tous les citoyens, y compris les hommes politiques, les activistes et les journalistes. La Belgique devra sévèrement condamner tout abus.
  4. Appui aux initiatives locales des organisations populaires, qui défendent pacifiquement leurs droits. La Belgique doit appuyer les initiatives de formation et d’information de la population.
  5. Le désarmement des groupes rebelles à l’Est. La Belgique doit continuer ses efforts pour appuyer les initiatives de désarmement. Cela peut se faire par une meilleure collaboration avec l’armée congolaise et la MONUSCO (Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo).

[vert]Een Nederlandse theoloog : mystiek in actie[/vert]

  Is geweldloosheid een realistisch alternatief voor geweld ? Het antwoord, zegt theoloog Jef Felix stellig, is : ja ! Bij de start van de internationale Vredesweek in Nederland een beschouwing over vredesspiritualiteit.

Er is goed nieuws om de komende Vredesweek mee in te gaan. Begin september heeft het Vaticaan laten weten dat de boodschap voor Werelddag van de Vrede op 1 januari 2017 gewijd zal zijn aan geweldloosheid, en dat onze Paus het als titel zal meegeven : ‘Geweldloosheid - Een stijl van vredespolitiek’.

Inherent aan spiritualiteit is een oproep tot medeverantwoordelijkheid, op de wijze van Jezus’ zorg voor al wat kwetsbaar is.

Deze boodschap werd voorgesteld door Pax Christi Internationaal en de Pauselijke Raad voor Rechtvaardigheid en Vrede. In april van dit jaar kwamen vanuit de hele wereld ongeveer tachtig afgevaardigden in Rome samen voor een congres over ‘Geweldloosheid en Rechtvaardige Vrede’. Ook verantwoordelijken van katholieke orden en congregaties – waaronder de jezuïeten – waren betrokken in dit opmerkelijk initiatief, dat allicht kerkgeschiedenis zal schrijven. Ik was zelf deelnemer namens Pax Christi.

[bleu marine]Slotverklaring[/bleu marine]

De initiatiefnemers sporen de Kerk aan om de actieve geweldloosheid meer aandacht te geven in alle facetten van het leven. Zij willen bovendien de idee van ‘rechtvaardige oorlog’ verlaten en vragen een sterker engagement van de Kerk voor een ‘rechtvaardige vrede’, gebaseerd op de geweldloosheid van het Evangelie. In de slotverklaring vragen zij ook met aandrang de geweldloosheid van het Evangelie uitdrukkelijk op te nemen in het leven van elke dag, ook in het sacramentele leven, en in het werk van de Kerk in de bisdommen, parochies, scholen, instellingen, universiteiten, seminaries, religieuze ordes...

Deze aanbevelingen zijn werkelijk concrete vormen van vredesspiritualiteit.

[bleu marine]Evangelische geweldloosheid[/bleu marine]

Wat betekent spiritualiteit ? In zijn boek Spiritualiteit, een kwestie van verlangen (2000) schrijft Herwig Arts SJ : “Spiritualiteit is de ontdekking van iemands eigen innerlijke rijkdom.” Het is de beleving van gevoelens, gewaarwordingen die ervaren worden als een contact met een transcendente werkelijkheid, die ons dus te boven gaat en die wij dan God kunnen noemen en mogen beleven in een persoonlijke relatie.

[bleu marine]De kerk moet de stem verheffen om onrechtvaardige wereldmachten te bestrijden[/bleu marine]

Voor mij is spiritualiteit een persoonlijke speurtocht vanuit stilte-ten-diepste en gebed naar het verlangen in de mens om te getuigen van diep inzicht en wijsheid. Daarin vind ik kracht tot onder meer geweldloos handelen. Het is mystiek in actie, durf ik getuigen. Inherent is een oproep van diep in mij tot medeverantwoordelijkheid, op de wijze van Jezus’ geëngageerde en prioritaire aandacht en zorg voor al wat kwetsbaar is, verdrukt wordt, onder geweld gebukt gaat. Het is evangelische actieve geweldloosheid, in navolging van Jezus, de geweldloze Dienaar Gods.

[bleu marine]Aanbevelingen[/bleu marine]

Kan in deze tijd de evangelische actieve geweldloosheid een werkzaam alternatief bieden voor ongebreideld gewapend geweld en bedreiging (zelfs met nucleaire wapens) ? Het antwoord is : ja ! Bij de genoemde conferentie in Rome werden daartoe onder andere de volgende aanbevelingen geformuleerd :

  • de katholieke sociale leer van geweldloosheid verder ontwikkelen ; de conferentie roept paus Franciscus op om een encycliek over geweldloosheid en rechtvaardige vrede met de wereld te delen ;
  • geweldloze methoden en strategieën ontwikkelen, zoals geweldloos verzet, herstelrecht, traumaverwerking, geweldloze bescherming van burgers, conflicttransformatie, en strategieën van vredesopbouw ;
  • een wereldwijde dialoog over geweldloosheid opzetten binnen de Kerk, met mensen van andere geloofsovertuigingen en met de wereld in ruime zin, om via de visie en de methoden van de geweldloosheid en de rechtvaardige vrede een antwoord te bieden op de immense crises van deze tijd ;
  • niet langer de ‘leer van rechtvaardige oorlog’ gebruiken of verspreiden ; blijven pleiten voor de uitbanning van oorlog en kernwapens ;
  • de profetische stem van de kerk verheffen om onrechtvaardige wereldmachten te bestrijden en geweldloze activisten die met hun werk voor vrede en gerechtigheid hun leven op het spel zetten, te verdedigen en te ondersteunen.
    Theoloog Jef Felix, Vredesweek Nederland
     

[marron]ASSISE 2016[/marron]

[vert]ALLOCUTION FINALE DU PAPE FRANCOIS POUR LA PAIX[/vert]

Saintetés,
illustres Représentants des Églises, des Communautés chrétiennes et des Religions,
chers frères et sœurs !

Je vous salue avec grand respect et affection et je vous remercie de votre présence. Je remercie la Communauté de Sant’Egidio, le diocèse d’Assise et les Familles franciscaines qui ont préparé cette journée de prière. Nous sommes venus à Assise comme des pèlerins en recherche de paix. Nous portons en nous, et nous mettons devant Dieu les attentes et les angoisses de nombreux peuples et personnes. Nous avons soif de paix, nous avons le désir de témoigner de la paix, nous avons surtout besoin de prier pour la paix, car la paix est un don de Dieu et il nous revient de l’invoquer, de l’accueillir et de la construire, chaque jour avec son aide.

[bleu marine]« Bienheureux les artisans de paix »[/bleu marine] [mauve fonce](Mt 5,9)[/mauve fonce]. Beaucoup d’entre vous ont fait une longue route pour rejoindre ce lieu béni. Sortir, se mettre en route, se retrouver ensemble, se prodiguer pour la paix : ce ne sont pas seulement des mouvements physiques, mais surtout des mouvements de l’âme, ce sont des réponses spirituelles concrètes pour vaincre les fermetures en s’ouvrant à Dieu et aux frères. Dieu nous le demande, en nous exhortant à faire face à la grande maladie de notre époque : l’indifférence. C’est un virus qui paralyse, qui rend inertes et insensibles, un mal qui attaque le centre même de la religiosité, provoquant un nouveau paganisme extrêmement triste : le paganisme de l’indifférence.

Nous ne pouvons pas rester indifférents. Aujourd’hui, le monde a une ardente soif de paix. Dans de nombreux pays on souffre de guerres souvent oubliées, mais qui sont toujours causes de souffrance et de pauvreté. A Lesbos, avec le cher Patriarche œcuménique Bartholomée, nous avons vu dans les yeux des réfugiés la douleur de la guerre, l’angoisse de peuples assoiffés de paix. Je pense aux familles dont la vie a été bouleversée ; aux enfants qui n’ont rien connu d’autre dans la vie que la violence ; aux personnes âgées contraintes de laisser leurs terres : tous ont une grande soif de paix. Nous ne voulons pas que ces tragédies tombent dans l’oubli. Nous désirons prêter notre voix à tous ceux qui souffrent, à tous ceux qui sont sans voix et sans personne qui les écoute. Eux savent bien, souvent mieux que les puissants, qu’il n’y a aucun avenir dans la guerre, et que la violence des armes détruit la joie de la vie.

Nous, nous n’avons pas d’armes. Mais nous croyons dans la douce et humble force de la prière. En ce jour, la soif de paix s’est faite invocation à Dieu, pour que cessent les guerres, le terrorisme et les violences. La paix que nous invoquons d’Assise n’est pas seulement une protestation contre la guerre, elle n’est pas non plus le résultat « de négociations, de compromis politiques ou de marchandages économiques. Elle résulte de la prière » (Jean Paul II, Discours, Basilique Sainte Marie des Anges, 27 octobre 1986 : Enseignements IX, 2 [1986], 1252). Cherchons en Dieu, source de la communion, l’eau limpide de la paix dont l’humanité est assoiffée : elle ne peut jaillir des déserts de l’orgueil ni des intérêts de parti, des terres arides du gain à tout prix et du commerce des armes.

Nos traditions religieuses sont diverses. Mais la différence n’est pas pour nous un motif de conflit, de polémique ou de froide distance. Nous n’avons pas prié aujourd’hui les uns contre les autres, comme c’est malheureusement arrivé parfois dans l’histoire. Sans syncrétisme et sans relativisme, nous avons en revanche prié les uns à côté des autres, les uns pour les autres. Saint Jean-Paul II, en ce même lieu, a dit : « Peut-être que jamais comme maintenant dans l’histoire de l’humanité, le lien intrinsèque qui unit une attitude religieuse authentique et le grand bien de la paix est devenu évident pour tous » (Id., Discours, Place de la Basilique inférieure de Saint François, 27 octobre 1986 : l.c., 1268).

En poursuivant le chemin commencé il y a trente ans à Assise – où la mémoire de cet homme de Dieu et de paix que fut saint François est vivante – « une fois encore, nous qui sommes réunis ici, nous affirmons ensemble que celui qui utilise la religion pour fomenter la violence en contredit l’inspiration la plus authentique et la plus profonde » (Id., Discours aux Représentants des Religions, Assise, 24 janvier 2002 : Enseignements XXV, 1 [2002], 104), qu’aucune forme de violence ne représente « la vraie nature de la religion. Elle en est au contraire son travestissement et contribue à sa destruction » (Benoît XVI, Intervention à la journée de réflexion, de dialogue et de prière pour la paix et la justice dans le monde, Assise, 27 octobre 2011 : Enseignements VII, 2 [2011], 512). Ne nous lassons pas de répéter que jamais le nom de Dieu ne peut justifier la violence. Seule la paix est sainte. Seule la paix est sainte, pas la guerre !

Aujourd’hui, nous avons imploré le saint don de la paix. Nous avons prié pour que les consciences se mobilisent pour défendre la sacralité de la vie humaine, pour promouvoir la paix entre les peuples et pour sauvegarder la création, notre maison commune. La prière et la collaboration concrète aident à ne pas rester prisonniers des logiques de conflit et à refuser les attitudes rebelles de celui qui sait seulement protester et se fâcher. La prière et la volonté de collaborer engagent une vraie paix qui n’est pas illusoire : non pas la tranquillité de celui qui évite les difficultés et se tourne de l’autre côté, si ses intérêts ne sont pas touchés ; non pas le cynisme de celui qui se lave les mains des problèmes qui ne sont pas les siens ; non pas l’approche virtuelle de celui qui juge tout et chacun sur le clavier d’un ordinateur, sans ouvrir les yeux aux nécessités des frères ni se salir les mains pour qui en a besoin. Notre route consiste à nous immerger dans les situations et à donner la première place à celui qui souffre ; d’assumer les conflits et de les guérir de l’intérieur ; de parcourir avec cohérence les voies du bien, en repoussant les faux-fuyants du mal ; d’entreprendre patiemment, avec l’aide de Dieu et de la bonne volonté, des processus de paix.

La paix, un fil d’espérance qui relie la terre et le ciel, un mot si simple, et en même temps difficile. Paix veut dire [bleu]Pardon[/bleu] qui, fruit de la conversion et de la prière, naît de l’intérieur et, au nom de Dieu, rend possible de guérir les blessures du passé. Paix signifie [bleu]Accueil[/bleu], disponibilité au dialogue, dépassement des fermetures, qui ne sont pas des stratégies de sécurité, mais des ponts sur le vide. Paix veut dire [bleu]Collaboration[/bleu], échange vivant et concret avec l’autre, qui est un don et non un problème, un frère avec qui chercher à construire un monde meilleur. Paix signifie [bleu]Education[/bleu] : un appel à apprendre chaque jour l’art difficile de la communion, à acquérir la culture de la rencontre, en purifiant la conscience de toute tentation de violence et de raidissement, contraires au nom de Dieu et à la dignité de l’homme.

Nous ici, ensemble et dans la paix, nous croyons et nous espérons en un monde fraternel. Nous désirons que les hommes et les femmes de religions différentes, partout se réunissent et créent de la concorde, spécialement là où il y a des conflits. Notre avenir est de vivre ensemble. C’est pourquoi nous sommes appelés à nous libérer des lourds fardeaux de la méfiance, des fondamentalismes et de la haine. Que les croyants soient des artisans de paix dans l’invocation à Dieu et dans l’action pour l’homme !

Et nous, comme Chefs religieux, nous sommes tenus à être de solides ponts de dialogue, des médiateurs créatifs de paix. Nous nous tournons aussi vers ceux qui ont une responsabilité plus haute dans le service des peuples, aux Leaders des Nations, pour qu’ils ne se lassent pas de chercher et de promouvoir des chemins de paix en regardant au-delà des intérêts de parti et du moment : que ne demeurent pas inécoutés l’appel de Dieu aux consciences, le cri de paix des pauvres et les bonnes attentes des jeunes générations. Ici, il y a trente ans, saint Jean-Paul II a dit : « La paix est un chantier ouvert à tous et pas seulement aux spécialistes, aux savants et aux stratèges. La paix est une responsabilité universelle » (Discours, Place inférieure de la Basilique de saint François, 27 octobre 1986 : l.c., 1269).

Sœurs et frères, assumons cette responsabilité, réaffirmons aujourd’hui notre oui à être, ensemble, constructeurs de la paix que Dieu veut et dont l’humanité est assoiffée.

ZENIT 21-09-2016
 

[marron]IN’T KORT – EN BREF[/marron]

[bleu marine]- 5 fois plus de murs que du temps de la guerre froide[/bleu marine]

Depuis la chute du mur de Berlin plus de 40 pays ont construit un mur ou placé une grille à leurs frontières. Or 30 parmi eux l’ont fait après les attentats du 11 septembre 2001 et 15 l’ont fait dans les douze derniers mois… Résultats de la peur. La majorité sert à empêcher l’arrivée de réfugiés. N’empêche que cela représente CINQ fois plus de murs que du temps de la guerre froide.

[bleu marine]- O’Brien, coördinator van de noodhulp van de VN, aan de Veiligheidsraad[/bleu marine]

“Ik ga niet doen alsof. Ik ben boos, woedend over wat er in Aleppo en de rest van Syrië de laatste vijf jaar gebeurt.’ Dit is het falen van politiek en de Veiligheidsraad. ‘Dit wrede bloedbad is al sinds lang niet meer cynisch, het is gewoon zondig. Dit is het falen van politiek en de Veiligheidsraad. Dus alstublieft, dit is het moment, nu, om alle verschillen aan de kant te schuiven. Deze humanitaire schaamte voor ons allen moet voorgoed gestopt worden.” - “Terwijl wij hier veilig rond de tafel zitten, riskeren hulpverleners hun leven om mensen te redden onder brokstukken”, ging O’Brien verder. Hij verwees naar de ruim 130 ‘White Helmets’ die hun leven verloren tijdens reddingswerken.

[bleu marine]- 107 pays sont prêts à interdire les armes nucléaires. La Belgique en reste au statu quo…[/bleu marine]

Du 5 au 19 août se tint à Génève la troisième et dernière session du Open Ended Working Group (OEWG) des Nations Unies. Une large majorité de 107 pays appuyait la proposition de démarrer les pourparlers en vue d’un nouvel accord d’interdiction d’armes nucléaires. La Belgique a refusé d’appuyer cette proposition. De quoi s’interroger sur le sérieux de notre gouvernement.

[bleu marine]- Europese jongeren en terrorisme.[/bleu marine]

Karen Amstrong in een interview met MO* in september 2016
 

“Als we kijken naar de redenen die Europese jongeren ertoe aanzetten om geweld te plegen, dan valt vooral hun gevoel van nutteloosheid op. Het gevoel alle betekenis verloren te hebben. De afwezigheid van hoop. Dat spoort overigens met de grootste doodsoorzaak bij jongeren in het algemeen : zelfmoord. De vraag of onze samenleving ons in staat stelt zin en betekenis te vinden in ons leven, is een zorg voor de hele samenleving, niet alleen voor moslimjongeren van de derde generatie.”

“Ik heb deel uitgemaakt van de High Level Group about 9/11, een VN-initiatief dat moest zoeken naar de oorzaken van extremisme. Eén van de vaststellingen van die commissie was dat er weinig hoop was om het extremisme de wereld uit te helpen, zolang er geen fundamentele en rechtvaardige oplossing kwam voor het Israëlisch-Palestijns probleem.”

[bleu marine]- Les évêques philippins publient un livre contre la peine de mort[/bleu marine]

Les évêques philippins renouvellent leur appel contre la peine de mort, alors que le débat sur cette question fait rage dans l’archipel. Le président nouvellement élu a en effet évoqué la possibilité de restaurer la peine capitale, abolie en 2006, dans les cas de trafic de drogue, d’homicides, vols et viols. Rodrigo Duterte, fameux pour ses déclarations fracassantes, a déclaré une guerre sans merci à la criminalité, exhortant les forces de police à [bleu]« tirer pour tuer »[/bleu] si nécessaire.

C’est dans ce contexte que la pastorale des prisons de la conférence épiscopale des Philippines a publié un volume consacré à la [bleu]« justice réparatrice ». [/bleu] "Confirmer le choix en faveur de la vie", c’est le titre de cet ouvrage qui offre, outre plusieurs discours du Pape François sur le sujet, informations, points de vue et analyses sur les problèmes liés à la peine capitale, ainsi que sur les points positifs d’une [bleu]« justice qui redresse »[/bleu]. Imprimé à 3 000 exemplaires, il sera distribué dans toutes les institutions publiques du pays.

La Lettre de Radio Vatican, 23-08-‘16
 

[bleu marine]- Milosevic vrijgesproken[/bleu marine]

De kamer die de Bosnisch-Servische president Radovan Karadzic wegens oorlogsmisdaden tot 40 jaar gevangenisstraf veroordeelde, concludeerde unaniem dat Slobodan Milosevic geen onderdeel was van een ‘gezamenlijke misdadige onderneming‘ die het tijdens de Bosnische oorlog op Moslims en Kroaten gemunt had.

De uitspraak in de zaak van Karadzic van 24 maart jongstleden stelde dat er geen toereikend bewijs was dat Milosevic betrokken was in het plan om het territorium dat in handen was van Bosnische Serviërs te zuiveren van Moslims en Kroaten.

Hoewel aanvankelijk zowel Karadzic als Milosevic tegen het ontstaan van een onafhankelijk Bosnië waren en de voortzetting van Joegoslavië ten doel hadden, liepen vanaf eind 1991 hun ideeën uiteen. Tegen 1994 konden ze het niet meer eens worden. De kamer stelde echter ook vast dat Milosevic al in maart 1992 Karadzic en de Bosnisch-Servische leiding openlijk beschuldigde van mensenrechtenschendingen en etnische zuivering.

Nieuwsbrief VCD (Vrije Christen Democraten) 4 augustus 2016
 

[bleu marine]- La Caritas anglaise en désaccord avec le projet de mur à Calais[/bleu marine]

La Caritas d’Angleterre et du Pays de Galles (Csan : Caritas Social Action Network) se dit [bleu]« profondément préoccupée »[/bleu] par la proposition de construire un mur autour du camp de réfugiés de Calais, au Nord de la France. « Nous reconnaissons le droit des États à protéger leurs frontières, mais nous croyons qu’investir plus d’argent dans la sécurité du port et sous le Tunnel sous la Manche ne fournira pas une solution à long terme aux problèmes croissants à Calais », écrivent les membres de la Caritas anglaise dans un communiqué.

« Dans les mois écoulés, fait remarquer la Caritas anglaise, le camp de réfugiés de Calais s’est étendu. On estime qu’environ 9000 personnes vivent dans des conditions précaires dans le camp, en espérant trouver une façon de reconstruire leurs vies. » Dans ce camp sont fortement engagées les organisations de la Caritas, en collaboration entre la France et l’Angleterre. Le Secours catholique, antenne française du réseau Caritas, a aussi exprimé son opposition au projet de mur. « Nous renouvelons notre invitation à l’UE pour qu’elle donne des réponses à la situation à Calais, qui soient respectueuses de la dignité humaine des résidents du camp », insistent les membres de l’organisation catholique.

Lettre de Radio-Vatican 13-09-2016
 

[bleu marine]- Des carburants frelatés exportés en Afrique[/bleu marine]

C’est un commerce de pétrole peu scrupuleux que vient de révéler l’ONG Public Eye. Dans un rapport, remis ce jeudi 15 septembre 2016, elle détaille comment des sociétés de négoce basées majoritairement à Genève, exportent en Afrique des carburants très toxiques.

Le pétrole arrive d’abord dans des raffineries de ports néerlandais et belges, qui fabriquent ensuite des carburants différents en fonction des marchés. Celui à destination de l’Europe a une faible teneur en soufre, à la différence de celui que l’industrie qualifie de [bleu]« qualité africaine »[/bleu]. Ce dernier serait fabriqué en mélangeant divers produits chimiques, avant d’être envoyé sur le continent africain.

Des études menées sur des échantillons à la pompe de huit pays africains montrent que le pétrole a sur place des teneurs en soufre jusqu’à 378 fois plus élevées que les taux autorisés en Europe.

Les entreprises incriminées par l’ONG se défendent en expliquant que ce commerce est légal puisque les normes des pays africains sont différentes de celles en vigueur en Europe…

La Lettre de Radio Vatican, 16 septembre 2016
 

[bleu marine]- China en VS ratificeren klimaatakkoord van Parijs[/bleu marine]

Zij voegen zich bij de 23 landen die het akkoord reeds ratificeerden. De regeringen van België hebben nog altijd geen akkoord bereikt om te tekenen…

[bleu marine]- Quelques déclarations remarquées du Dalaï-Lama à l’Université Catholique de Bruxelles[/bleu marine]

La Dalaï-Lama y rencontrait le lundi 12 septembre des chefs de file belges des cultes reconnus et des élèves de plusieurs écoles. Quelques propos de ce guide spirituel :

  • "Le prochain Dalaï-Lama pourrait ou plutôt devrait être une femme.”
  • “S’il y avait plus de dirigeantes, le monde se porterait bien mieux.”
  • “La religion est instrumentalisée par les terroristes dont les comportements sont aux antipodes des vrais croyants.”

[bleu marine]- Eerste proces voor vernielen erfgoed[/bleu marine]

Bij het Internationaal Strafhof van Den Haag is het proces begonnen tegen een Malinese jihadist voor de vernieling van erfgoed in Timboektoe. Het is de eerste keer dat iemand voor het ICC komt voor het verwoesten van cultureel erfgoed. Ahmad al Faqi al Mahdi pleitte bij de start van het proces schuldig.

[bleu marine]- VERENIGDE STATEN : einde productie clusterbommen[/bleu marine]

De laatste Amerikaanse producent heeft beslist om ermee op te houden. Eind mei besliste de Amerikaanse regering om de levering van de door Textron gemaakte clusterbommen aan Saudi-Arabië stop te zetten, onder druk van ngo’s en Congresleden.

Clusterbommen bevatten allemaal kleine bommetjes, die zich verspreiden over een groot gebied, en vaak pas jaren later nog burgerslachtoffers maken. De bommen zijn verboden door het Oslo-verdrag van 2008, maar dat werd niet door de Verenigde Staten geratificeerd. Washington heeft de bommen al jaren niet meer gebruikt, maar bleef ze exporteren. Nog vijftien andere landen maken clustermunitie, onder meer China, Rusland en Israël ?

De Standaard van 3-4 september 2016
 

Compilateur/compositeur responsable : Jef Vleugels, rue Charles Degroux 118 – B-1040 Bruxelles


Mots-clés

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 815 / 1013143

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site J.P.I.C.   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.28 + AHUNTSIC

Creative Commons License