missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be
Europe et Réfugiés

Nous ne sommes pas les seuls à accueillir des réfugiés.

Famille Mission N°1/4 - 2016
mardi 5 avril 2016 par Manu Quertemont, Webmaster

Ce problème des réfugiés qui arrivent en Europe en vagues continues est tellement absorbant que nous risquons d’oublier que nous ne sommes pas les seuls sur terre à faire face à cette question. Cette crise migratoire est planétaire et dure depuis des décennies, tous les continents, surtout les plus pauvres sont concernés.

L’Afrique est de loin la région la plus vulnérable en ce domaine ; que de conflits, que de guerre passées et présentes ! Qui chez nos jeunes se souvient encore d’Idi Amin Dada, du Biafra, du Darfour, du génocide Rwandais, des guerres et des famines en Éthiopie et en Érythrée… ? Maintenant c’est Boko Haram au Nigéria, Al Shabab en Somalie et au Kenya. On se bat entre frères au Soudan du Sud et maintenant, tout récemment, et encore au Burundi. Les affrontements vont et viennent, les camps de réfugiés fleurissent partout, se vident et se remplissent au gré des saisons, Guerre et Paix. Le nombre de ces migrants forcés est en augmentation.

En Afrique comme dans toutes les régions du monde, la hausse est vertigineuse. Depuis 2012, de plus en plus d’Africains sont contraints de fuir, principalement à cause des conflits. Fin 2014, 17 millions d’entre eux avaient dû quitter leur domicile…Aujourd’hui, 20 millions peut-être ?

Comme missionnaires d’Afrique nous connaissons bien la question. Tous, un jour ou l’autre, de loin ou de près, nous avons eu à faire à ce fléau. Beaucoup d’entre nous ont dû fuir leurs missions où l’on tuait pour un oui ou pour un non. Chez les Pères Blancs, il y a tout un régiment d’anciens réfugiés qui vivent en exil depuis des années dans leur pays natal.

Parmi eux, certains, comme l’équipe de BENACO en Tanzanie, une fois la tempête de 1994 passée, sont revenus s’occuper de leurs ouailles rwandaises installées, vaille que vaille, dans les pays limitrophes dans des camps de réfugiés.

Quand, au cours de l’été passé j’étais occupé à accueillir des pèlerins dans notre basilique de Ste Anne à Jérusalem, j’ai rencontré plusieurs fois des chrétiens venus de Jordanie, eux aussi en pèlerinage en terre sainte. Beaucoup d’entre eux étaient les enfants de réfugiés palestiniens ayant fui leur pays pour l’exil au royaume hachémite il y a de cela déjà bien longtemps.

Le 21 Juillet, jour de notre fête nationale, j’ai eu l’occasion de parler plus longuement avec une délégation de plus ou moins 40 catholiques venus de Jordanie.

  • Parmi eux il y avait une jeune maman. Elle trimbalait ses jumeaux dans une grosse poussette. Elle était devenue américaine ainsi que sa progéniture, profitant des vacances d’été, elle était venue visiter sa famille établie à Aman et s’était jointe au pèlerinage de leur paroisse de Jordanie. Tous chantaient en Arabe. Devant l’autel principal, ensemble, ils ont psalmodié le Notre Père dans la même langue. Emouvant !
  • Une maman et sa grande fille de 18 ans me confient leur joie d’être ici à Jérusalem pour la première fois de leur vie. Leurs parents originaires de Nazareth sont arrivés de l’autre côté du Jourdain au temps de la guerre d’indépendance en tant que réfugiés. Maintenant elles sont Jordaniennes. Elles me mettent au courant de l’afflux de réfugiés Irakiens chez elles et me racontent leurs souffrances. Les chrétiens Jordaniens se mobilisent pour aider leurs frères et sœurs en exil.

L’Eglise qui est en Jordanie joue son rôle de miséricorde. Un exemple pour tous les chrétiens du monde.

Nos confrères en Afrique sont engagés dans de multiples actions visant à secourir ces milliers de déplacés…Rappelez- vous les articles du Père Pino Locati (Famille/Mission N° 4/4 2013 et N°1/4 2014) et ce projet « SOS RÉFUGIÉS GOMA » de Noël 2013 que vous avez si bien soutenu…

  Manu Quertemont

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 88 / 590754

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site Migrants   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License