missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be
ANGLICANISME

Feuilles Vertes 08-08

Annexe Nuntiuncula. N° 651 – août 2008
dimanche 10 août 2008 par G.Verbist, mafr.

Après la Conférence de Lambeth
la famille anglicane poursuit sa quête d’unité

Dans un dernier message aux 657 évêques présents, du 20 juillet au 3 août 2008, le Dr. ROWAN Williams, archevêque de Canterbury et primat de l’Eglise anglicane, s’est réjoui de ce « temps pendant lequel tous ont eu soin de tous. » Mais « la communauté anglicane a affronté un des plus grands défis de son histoire. » Le schisme redouté n’a pas eu lieu, malgré l’absence de 270 évêques dissidents qui ont voulu protester contre le laxisme. Ces derniers s’étaient réunis à Jérusalem du 22 au 29 juin pour essayer de former ‘une église dans l’Eglise anglicane’ qui veut être fidèle à la source « un anglicanisme biblique traditionnel ». Ces évêques appartiennent aux églises du Sud, surtout l’Afrique. A noter que rien que le Nigéria représente 17 millions d’anglicans sur le 77 millions dans le monde.

Cette dissidence a deux raisons :

  • d’abord ces Eglises sont confrontées avec un islam de plus en plus intégriste dans leurs pays et aussi avec des Eglises évangéliques qui prêchent une interprétation rigoureuse des textes sacrés ;
  • ensuite elles ne sont pas d’accord avec l’ordination d’un évêque homosexuel et des mariages homosexuels permis. Aussi ‘le sud’ n’est pas d’accord avec la manière dont le primat archevêque est nommé par la Reine et sa suprématie : il ne doit rendre compte à personne. Un évêque ougandais appelle cela ‘un reste du colonialisme britannique’.

L’EGLISE CATHOLIQUE a suivi avec grand intérêt...
-  le cardinal KASPER (Unité des chrétiens) est intervenu personnellement et il en ressort que l’Eglise anglicane et catholique s’écartent de plus en plus ;
- le secrétaire d’Etat, le cardinal BERTONE a avertit par lettre la Conférence pour sonner la cloche d’alarme pour le dialogue avec les catholiques ;
-  le cardinal DIAS (Evangélisation des Peuples) dit que la division existante ne favorise pas l’Evangélisation ;
-  le cardinal O’CONNOR de Westminster demande à la Conférence comment les évêques comprennent l’Eglise (rôle du pape et de l’évêque) et les relations entre les Eglises locales et les Eglises universelles.
-  BENOÎT XVI , à Sydney, sans nommer quelqu’un, a dit que les relations entre les différentes confessions chrétiennes sont arrivés à « un point critique ». Il a insisté sur la nécessité d’un « dialogue sincère ».

Le seul résultat concret sorti de la Conférence est d’organiser un moratoire sur l’ordination d’évêques homosexuels et les mariages d’homos. Si l’Eglise épiscopalienne (USA, Canada) n’accepte pas ce moratoire, alors « nous courons un grand danger » dit Rowan Williams. L’agenda des évêques anglicans continuera d’être occupé par ces sujets ecclésiologiques, bibliques et anthropologiques. Le prochain Conseil consultatif de la Communauté anglicane aura lieu en mai 2009. Avant mai, Rowan Williams souhaite organiser une Rencontre des primats des pays et mettre en place un Forum pastoral.
L’OBSERVATORE ROMANO résume ainsi cette conférence : « pas de schisme, mais pas de progrès non plus »

V :v :v :v :v :v :V
« La vraie Tradition a toujours travaillé pour l’unité : ce sont les péchés des chrétiens qui ont engendré les divisions. Le combat pour l’unité est un vrai combat pour la Tradition. Les Eglises devront s’engager à un processus de réconciliation… Une telle conversion passe par une mort et cela aussi est conforme à l’Evangile. Il s’agit pour chaque Eglise de mourir à la part d’égoïsme qui colle étroitement à son identité confessionnelle, qu’il s’agisse de l’égoïsme institutionnel ou de l’égoïsme doctrinal, afin de vivre ensemble du seul Evangile du Christ. La tentation est grande de vouloir justifier subtilement le statu quo. Ce qui fait avancer les choses, ce n’est pas ce que chacun prétend dire sur l’autre, mais c’est la parole que chacun est capable de prononcer sur lui-même. »
(Sesboüé B.)

CONFERENCE sur le dialogue entre religions à MADRID
(16 au 18 juillet 2008)

Cette conférence a eu lieu avec plus de 200 représentants religieux du judaïsme, islam, christianisme, hindouisme, bouddhisme et autres confessions. Une initiative de la LIGUE musulmane mondiale.

MESSAGE de Ban Ki-Moon (extrait) :
« Peu de périodes de l’histoire ont eu un besoin aussi grand et urgent de dialogue entre les religions que celle que nous vivons actuellement.
Cette conférence doit aider à déraciner le mythe dangereux d’après lequel la religion peut susciter la violence. »

Le roi Abdallah de l’Arabie Saoudite (en ouverture) : « Nous devons souligner ce qu’il y a de commun entre nous, à savoir la foi en Dieu, et pas ce qui nous sépare. »

Partir du dialogue pour passer à des actes concrets qui contribuent à la fin des conflits a été l’appel de la deuxième journée.

  • Ahmed Hassan Hussein (Dubaï) :
    « Les musulmans considèrent ceux qui ne le sont pas, pareils qu’eux quant à leur humanité et origine. »
  • Najeed Gabriel (chrétien d’Egypte) a lancé l’appel suivant :
    « Toutes les croyances s’engagent à trouver des instruments de compréhension réciproque. »
  • Salih al Namlah, ministre, Arabie Saoudite, a dit souhaiter que l’on arrive à « s’accepter et se respecter réciproquement » et décrit les diversités comme « une richesse pour l’humanité. »
  • Le cardinal Tauran (Vatican) :
    « Aujourd’hui le dialogue d’Abraham existe et le futur de l’Europe, du Moyen-Orient et du monde entier dépendra de la capacité que les juifs, les chrétiens et les musulmans auront de vivre comme des frères. »
    « Ensemble ils doivent prouver que les religions sont une source de paix et non pas de tension et de violence. »
  • Juan José Tamayo (théologien, Madrid) :
    « Les femmes ont été oubliées et marginalisées dans les religions. Le devoir consiste à restaurer la dignité de la femme dans le contexte religieux. Les religions monothéistes sont organisées de manière hiérarchique et patriarcale, excluant les femmes. Il faut revenir aux enseignements originels des textes sacrés… »
  • Ahmed Ibn Saifuddin (saoudien) a partagé la même position.
X x x x x x x x x X

Le mois de jeûne du RAMADAN commencera le 1 ou 2 septembre 2008.

Ceux qui ont vu la nouvelle lune commenceront le jour suivant leur jeûne. Une lettre de salutations pour la fin de ce mois est rédigée par l’évêque référendaire de Belgique pour le dialogue interreligieux, Mgr. Guy Harpigny. Elle vous sera communiquée.

GROUPE RENCONTRE,
par G.Verbist, mafr.

Mots-clés

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 363 / 610308

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site Dialogue   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License