missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Feuilles vertes - Novembre 2015

mercredi 4 novembre 2015 par G.Verbist, mafr.
« Orphelin de son histoire,
l’islam contemporain s’ouvre à tous les délires »
(extraits)
 
par Rachid Benzine, Franco-Marocain, qui enseigne à Aix-en-Provence et à l’UCLouvain. Il prône un travail critique et ouvert sur le Coran.
 

Le CORAN est stabilisé et mis par écrit entre le milieu et la fin du 7e siècle, à l’époque de la construction de la Coupole du Rocher à Jérusalem qui contient des versets coraniques inscrits dans la mosaïque du déambulatoire. C’est un repère chronologique incontestable. Le pouvoir est celui des omeyyades de Damas, dynastie d’origine mekkoise de la tribu de Muhammad.

Il y a la ’sîra’ (une forme de biographie du Prophète).
Cette histoire est une commande de la dynastie abbaside qui prit le pouvoir en 750.... C’est à partir de ce moment que l’islam-religion commence à se construire. Des écoles juridiques commencent à se mettre en place dans différentes régions.

Le ‘hadith’ et la ’sunna’. A partir de la sîra, les croyants produisent les ’paroles de Muhammad’ comme modèle. Cela deviendra la tradition prophétique appelé à la fois hadith et sunna du Prophète (modèle du sunnisme) Ces textes issus de la tradition juridique ou totalement légendaires sont censés répondre à tout sur le plan du rituel comme de la vie en société... ce qui évidemment n’était pas le cas du Coran.

Cet imposant corpus n’a jamais fait l’objet d’une véritable étude de critique historique. Il est malheureusement mis sur le même plan de validité que le Coran et les croyants croient y trouver les réponses que le Coran ne leur fournit pas.

Les chiites ont également un corpus de paroles prêtées à Muhammad supposées authentiques dans le chiisme.

En Arabie saoudite - L’idéologie wahhabite, qui bloque toute lecture historique depuis une quarantaine d’année, fait des ravages. Elle a vu son influence décupler depuis l’arrivée d’internet.

L’histoire critique de l’islam a été faite, parfois dans la douleur, mais elle existe. Ce n’est pas malheureusement le cas de l’islam contemporain dans son rapport à ses textes sacrés de référence, que ce soit le Coran ou la Tradition. L’islam contemporain est donc orphelin de son histoire ce qui ouvre la porte toute grande à tous les délires.

Les passages violents des textes sacrés doivent être ramenés à leur contexte d’origine.

Comment expliquer aux jeunes ces passages violents ?
Il faut les plonger dans l’histoire à partir des textes mêmes en leur montrant que la parole première s’adressait à des gens qui vivaient dans une société qui n’était pas la leur. C’est un travail de longue haleine.

D’où vient le radicalisme actuel ? Les racines les plus anciennes des frustrations actuelles remontent à la chute de l’Empire ottoman et à celles de la colonisation... Les crises actuelles, en gros depuis la création d’Israël, ont alimenté des frustrations nouvelles tournées vers un retour de la grandeur arabe perdue. Depuis une quarantaine d’années le religieux a pris le relais du nationalisme, largement aidé par l’expansion de l’idéologie wahhabite.

(lalibre.be 13.10.15.)
 

LIVRE :

Á la rencontre des religions. Nouvelles dimensions de la foi.
Par Pierre-François de Béthune, moine bénédictin.
Edit : Bayard 2015. 145 pages. € 15.

Ce moine ne fait pas tellement de théories, mais surtout nous renvoie aux expériences concrètes en ce domaine par des hommes comme Henri Le Saux aux Indes, Thomas Merton aux USA, les moines de Tibhirine, Serge de Beaurecueil en Afghanistan.... Il s’agit de « faire nôtres leur humilité et leur audace ». Á l’heure où les différentes religions n’ont plus de frontières, l’interreligieux devient une dimension de nos vies et de nos existences ; c’est un appel à un meilleur « vivre ensemble » entre croyants diversifiés....

(ARCRE. Gilles Mathorel. 20.10.15)
 

  • « Le vrai djihad pour les jeunes est celui de la réussite sociale » déclare Anouar Kbibech, président du CFCM (Conseil Français du Culte Musulman).
  • « Je suis persuadé que l’humanité est pluraliste. Et lorsque nous prétendons posséder la vérité ou parler au nom de l’humanité, nous tombons dans le totalitarisme et l’exclusion ».(+Mgr. Claverie)
  • « Chaque religion porte en elle le germe de totalitarismes possibles » (+Mgr. Claverie)
  • « Urgence de faire émerger peu à peu une conscience musulmane européenne et des institutions qui permettent à l’islam de se vivre et de se penser dans le contexte européen ». (Christophe Roucou, France)
    G.Verbist, mafr.
    GROUPE RENCONTRE
     

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 71 / 653008

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site Dialogue   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License