missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Le Père André Ralet

vendredi 10 juillet 2015 par J.V.
  Bruxelles, le 9-07-2015

Hier matin, mercredi 8 juillet, vers neuf heures trente, notre confrère
 
André Ralet,


s’est éteint paisiblement.

André est né le 18 décembre 1922 à Liège, dans la paroisse de Sainte-Foy sur les bords de la Meuse, dans une famille nombreuse et pratiquante. Son père écrivait au supérieur de Thy-le-Château : « Ma femme et moi remercions Dieu de nous avoir fait la grâce de jeter les yeux sur notre fils André qui désire être missionnaire. » La famille était abonnée à notre revue missionnaire Grands Lacs, connaissait le père Henri de Langle et avait assisté à une conférence du père Léon Leloir, qui avait fortement impressionné le jeune André. André fit les humanités gréco-latines au collège Saint-Hadelin à Visé et au collège Saint-Barthélémy à Liège. Afin d’obtenir son diplôme, il dut doubler la rhétorique.

André entre à Thy-le-Château en septembre 1943, en 1945-1946 il fait le noviciat à Varsenare. Il commence la théologie à Marienthal et la termine à Heverlee, où il prononce son serment missionnaire le 21 juillet 1949 et est ordonné prêtre le 8 avril 1950. Ses formateurs le décrivent homme de devoir, ordonné, appliqué, travailleur consciencieux ; il a un bon jugement, malgré ses faibles résultats aux examens. Ils apprécient son bon cœur et son esprit de service, son caractère équilibré et très sociable. Ils estiment surtout son esprit surnaturel.

Le 4 octobre 1950, le voilà à Mungombe, dans le Vicariat de Costermansville (qui sera plus tard rebaptisé « Bukavu »). Il débute comme vicaire, mais est bientôt nommé professeur au Petit séminaire. Le régional de l’époque, le père Hellemans, qui a assisté à plusieurs reprises aux cours d’André, le trouve bon professeur et éducateur. En 1954 André est nommé à Uvira, où il est chargé des écoles primaires. Il a des difficultés à apprendre le Swahili et les instructions aux chrétiens sont une croix pour lui. En 1955, André est nommé à l’école normale de Mugeri, deux ans plus tard à celle de Bobandana. Il y assure aussi l’économat. Pendant son premier congé en 1960, il suit la grande retraite à Mours.

Son congé doit malheureusement se prolonger. Il souffre de tuberculose. En juin 1961 on l’envoie au sanatorium à Mont-sur-Meuse en France. Quand il revient plus d’un an plus tard, il est nommé économe à Namur (Chaussée de Charleroi 14 à Salzinnes). Fin août 1963, malgré l’hésitation des médecins du Centre médical de la rue Brederode et sur la promesse des supérieurs d’un retour annuel en congé, André repart au Congo, cette fois-ci pour le diocèse de Goma, comme supérieur-fondateur du Petit séminaire de Buhimba. Il y restera jusqu’en 1969, la dernière année comme simple professeur. Le premier juillet 1969, il est nommé professeur à l’Ecole normale de Jomba. Quand il part en congé en février 1975, le père Hugo Verwimp, régional, note que son « retour en mission est peu probable, en raison de son état de santé. » Et de spécifier : « Diabète assez accentué avec effet pernicieux sur les yeux ; menace de cécité ». Il ajoute encore qu’André entend mal à cause d’un tympan percé…

Quelques mois plus tard, nous retrouvons André comme vicaire à Mont-sur-Marchienne dans la région de Charleroi. Pas pour longtemps, car début septembre 1976 il rejoint notre maison d’accueil de la rue de Linthout. Au service des confrères en Afrique il organise l’achat et l’envoi en Afrique de voitures de toutes sortes. Il est officiellement engagé dans la pastorale de l’archidiocèse et affecté à la paroisse Saint-Vincent à Evere, où il se rend régulièrement pour les eucharisties, les baptêmes, les mariages, etc. Il consacre beaucoup de soins à la préparation des futurs époux. Il donne volontiers un coup de main dans d’autres paroisses, comme Saint-Albert. En 1982 il suit la session/retraite à Jérusalem. Le premier juillet 1983 il fait partie de la première équipe de notre nouvelle maison à Bruxelles, sise avenue Milcamps. En janvier 1986 il devient supérieur de cette communauté, tout en continuant ses engagements pastoraux. En 1995, quand mademoiselle Lydia Verbeek a fait don de sa maison rue Général Tombeur, toute l’équipe de l’avenue Milcamps s’y installe.

La santé d’André baisse petit à petit et il devient de plus en plus malvoyant. En juin 2002 il rejoint la communauté de La Plante à Namur. Il continue, malgré ses handicaps, à participer pleinement à la vie communautaire et à s’intéresser à ce qui se passe dans le monde et autour de lui. Quand la Province trouve en 2005 la possibilité d’envoyer quelques confrères âgés sur les bords de la Meuse à Liège, dans la ‘Maison de repos et de soins’ Saint-Joseph, André fait partie de la première équipe. Il devient pratiquement aveugle, mais il reste l’homme affable, de bonne humeur, retrouvant tout dans sa chambre car chaque chose y a sa place. Ses charmants confrères l’aident aux repas, lui font la lecture et le tiennent au courant. André ne se plaint jamais. Intérieurement il était prêt à aller rejoindre son Seigneur et à Le regarder face à face, en toute clarté.

  Le service d’adieu aura lieu le lundi 13 juillet, à 10h30, en l’église paroissiale Sainte-Foy, rue Saint-Léonard – 4000 Liège. C’est dans cette église qu’André a été baptisé et qu’il a célébré sa première messe.  

La rue Saint-Léonard est très longue. Le secrétariat paroissial se trouve au numéro 380, sans doute proche de l’église… Elle se trouve proche de la Maison St-Joseph où demeurent nos confrères ; à partir du Quai de Coronmeuse 5 et de la façade de St-Joseph, vous prenez à droite la rue du Commandant Marchand et vous arrivez à l’église.

Une collation sera offerte à la famille et aux confrères. Cela se fera à quelques kilomètres de l’église et nous espérons qu’il y aura plusieurs voitures. Il y aura sans doute quelques places sur le parking de St-Joseph, dont l’entrée se trouve sur le Quai de Coronmeuse.

 
Jef Vleugels
 

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 441 / 645462

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Nos défunts   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License