missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Lignes de fracture N°95 Breuklijnen

Juin - Juni 2015
mercredi 1er juillet 2015 par Jef Vleugels

 POUR UN GESTION CONSTRUCTIVE DES CONFLITS

Albert Tévoédjirè : il faut dialoguer avec Boko Haram

Du 26 au 28 mai 2015, Albert Tévoédjrè, ancien médiateur de la république du Bénin, a invité du beau monde à Cotonou pour parler de dialogue interreligieux, qu’il entend mettre au centre de la résolution des conflits dans le monde. Religieux, anciens chefs d’État, francs-maçons, prêtres animistes, ont contribué à la rédaction d’un manifeste qui sera remis aux cénacles de la gouvernance mondiale. Interview.

À 86 ans, ce vétéran de la médiation des conflits, ancien séminariste, auteur prolifique, enseignant retraité des plus prestigieuses universités, est particulièrement qualifié par l’expérience pour évoquer les vertus du dialogue et l’éducation à la paix. Choqué par les atrocités commises par Boko Haram, les attentats du 11 janvier à Paris et le massacre des migrants éthiopiens en Libye, il veut agir pour que cela cesse.

Jeune Afrique : Pourquoi croyez-vous urgent d’instaurer partout, tout de suite, un dialogue interreligieux ?

Albert Tévoedjre : Parce qu’on ne peut pas mettre un soldat derrière chaque citoyen pour garantir sa sécurité. Au regard de tous les périls qui nous menacent, il n’y a qu’un chemin de salut : apprendre à vivre ensemble. C’est notre boussole pendant nos travaux. Il faut plus d’éducation à la paix et au développement par un dialogue interreligieux et interculturel. Ce faisant, l’une des particularités du symposium c’est s’assurer que le développement est vraiment le nouveau nom de la paix. Et pour cela, il faut arriver à faire que dans chaque village et chaque ville, on mette ensemble les responsables religieux autour d’un projet de développement. C’est pourquoi, dans le manifeste que nous allons rendre public, j’ai tenu à inciter les parlementaires à s’impliquer. Parce qu’il faut ancrer tout cela dans une réalité institutionnelle. Dans nos États, la loi des finances devrait dorénavant intégrer chaque année une rubrique relative à l’éducation à la paix par le dialogue interreligieux et interculturel sur la base des projets qui seront conçus, promus, planifiés et gérés ensemble. C’est un mécanisme nouveau, une initiative africaine. Nous la proposons à tous, pour que dans tous les programmes qui existent, il soit prévu une approche interreligieuse dans un souci commun de développement.

Jeune Afrique 01.06.15 par Georges Dougueli
 

Des juifs et musulmans veulent « recréer des liens »

Refusant l’importation en Belgique du conflit israélo-palestinien, qu’ils jugent « inacceptable », des juifs et des musulmans s’engagent à « recréer des liens » entre les deux communautés pour mieux se connaître et combattre ensemble l’antisémitisme et l’islamophobie. Cette initiative inhabituelle a été annoncée lundi 15 juin à Bruxelles par le Comité de coordination des organisations juives de Belgique (CCOJB) et par le réseau Initiatives citoyennes pour un islam de Belgique (ICIB), qui regroupe des musulmans laïcs, attentifs à la séparation de l’Etat et de l’Eglise.

« Il n’y a pas de meilleure façon pour faire tomber les préjugés que de rencontrer les gens », explique Willy Wolsztajn, membre du comité directeur du CCOJB. « Nous voulons insérer l’islam dans la société, en respectant la primauté des lois et des valeurs du pays », ajoute Hamid Benichou, l’un des fondateurs de l’ICIB.

Les contacts ont été pris dans la foulée des attentats contre « Charlie Hebdo », véritable électrochoc pour les deux communautés.

La Libre Belgique du 16 juin 2015
 

Des talibans invités en Norvège

Des talibans et une délégation gouvernementale afghane ont participé les 16 et 17 juin en Norvège à une conférence internationale sur le règlement des conflits. Ce Forum d’Oslo est une réunion de médiateurs et d’autres personnes impliquées dans des processus de paix. Cette conférence vise à partager les expériences respectives à l’abri des médias.

Les talibans ont d’emblée exclu d’engager à cette occasion des négociations de paix avec les représentants officiels afghans. Mais c’est un premier pas. « Si on veut parvenir à la paix, il faut que ceux qui sont en désaccord se parlent », a précisé le chef de la diplomatie norvégienne Børge Brende (AFP)

Pour le ramadan, « ensemble » contre la violence au nom de la religion

« Chrétiens et musulmans : ensemble pour s’opposer à la violence perpétrée au nom de la religion », c’est le thème du message du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux pour le mois de Ramadan.

« Beaucoup de communautés ethniques et religieuses à travers le monde ont expérimenté d’énormes souffrances et injustices, souligne le dicastère. L’assassinat de quelques-uns de leurs membres, la destruction de leur patrimoine religieux et culturel, l’émigration forcée de leurs maisons et cités, molestation et viol de femmes, l’asservissement de quelques-uns de leurs membres, le trafic de personnes, le commerce d’organes et même la vente de cadavres ! »

Des crimes rendus « encore plus odieux par la tentative de les justifier au nom d’une religion ». Il s’agit alors, peut-on lire dans ce message, « d’une manifestation évidente de l’instrumentalisation de la religion pour obtenir pouvoir et richesse ». Tout en rappelant à ceux qui « sont chargés de l’ordre et de la sécurité publiques » qu’ils ont aussi « le devoir de protéger les personnes et leurs biens de la violence aveugle des terroristes », le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux insiste sur la nécessité d’« enseigner le caractère sacré de la vie et la dignité qui en dérive pour chaque être humain ».

« Il n’y a pas une vie qui soit plus précieuse qu’une autre à cause de son appartenance à une race ou à une religion spécifiques. Il en résulte que personne ne peut tuer. Personne ne peut tuer au nom de Dieu ; ceci serait un double crime : contre Dieu et contre la personne elle-même ».

Radio Vatican 19/06/2015
 

Mots-clés

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 140 / 629231

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site J.P.I.C.   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License