missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be

Feuilles vertes - Juillet 2014

ANNEXE NUNTIUNCULA n° 686
mardi 1er juillet 2014 par G.Verbist, mafr.

ANTISEMITISME – ANTISIONISME – ISLAMOPHOBIE

L’antisémitisme est la manifestation de la haine envers les Juifs, pris comme groupe religieux ou ethnique. Cette manifestation a conduit dans l’histoire à des exactions ou des persécutions, voire à un génocide lorsqu’elle est érigée en idéologie.

L’antisionisme est l’hostilité à l’état d’Israël, pour des raisons autant idéologiques que politiques.

L’antijudaïsme est une critique contre la religion juive.

L’antisémitisme est l’expression d’un racisme pouvant se manifester de façon criminelle ; l’antisionisme est une opinion tournée vers la politique d’un état ; l’antijudaïsme est une opinion considérant une religion.

Si dans nos sociétés le racisme est condamnable, l’expression d’une opinion critiquant une politique ou une religion ne l’est pas.

Quant à l’islamophobie, le mot signifie « peur de l’islam ». Il s’agit d’une critique de l’islam en tant que religion, que l’on ne saurait confondre avec le racisme anti-arabe ou avec le racisme antimusulman( ?!).

Ainsi la distinction qui doit être faite entre islamophobie et racisme musulman est du même ordre que celle qui différencie antijudaïsme et antisémitisme. La confusion ne peut se faire entre une opinion exprimée contre une religion et un appel à la haine contre les adaptes d’une religion.

Le principe de laïcité est une grande question pour les pays arabo-musulmans. L’Irak et la Syrie l’ont pratiquée avec le parti Baath au pouvoir. Beaucoup de pays de l’Afrique du Nord ont essayé de l’instaurer. Les pays traditionnels du Proche-Orient ont combattu farouchement toute tentative d’évolution dans ce sens.

(Paul Geers, mafr)
 


Nos frères MUSULMANS
ont commencé leur mois de jeûne RAMADAN le 28 juin.

La fête Id al-Fitr/Ramazan Bairami,
clôturera ce temps le 28 juillet.

LIBANUn pacte islamo-chrétien a été élaboré. Le cheick Mohammed Rashid Qabbani, grand mufti du pays pour l’islam sunnite a élaboré un pacte qu’il a partagé avec le patriarche Maronite, le Cardinal Brechara Boutros Rai. « Lorsque les chrétiens sont attaqués au Liban , d’où que vienne l’attaque, elle représente une offense directe également pour les musulmans ». L’intention de ce pacte, qui se présente comme un Code éthique, est de le soumettre à tous les chefs des commnautés réligieuses présentes au Liban, en le présentant comme une initiative à élargir progressivement à tout le monde arabe. (Fides. 13.05.14)

Le Liban est le pays moyen-oriental comptant le plus de chrétiens : ils représentent 38% de la population. (Pew Research)

Antwerpen – Om hun medeleven te betuigen met de families van de joodse slachtoffers bij de aanslag in het Joods Museum te Brussel, heeft een delegatie van de Unie van de Moskeeën en Verenigingen van de provincie Antwerpen een bezoek gebracht aan het Forum van de Joodse Organisaties(FJO) in Antwerpen, op vrijdag 13 juni. Op 2 juni had ook de Nationale Executieve van Moslims van België dat al gedaan.

Aan het gesprek namen ook deel bisschoppelijk vicaris Hendrik Hoet en rabbijn Aharon Malinsky (auteurs van het boek Trialoog).

La montée en puissance des pouvoirs chiites au Moyen-Orient, depuis 30 ans, plonge la région dans une guerre confessionnelle, politique et géostratégique.

Le chiisme est une branche dissidente de l’Islam. A l’origine il y a une querelle de succession pour le pouvoir sur la communauté musulmane (ouma), entre les partisans d’Ali(chiites), gendre du Prophète, et les autorités du pouvoir en place, détenu par les compagnons du Prophète(les sunnites).

Ils ont une conception différente du pouvoir et du rôle de la religion. Les chiites, minoritaires, ont donné une place importante au clergé (ayatolas) .
Les sunnites sont largement majoritaires avec 90% de la population musulmane mondiale .

Mais du Liban à l’Iran, en passant par la Syrie et l’Irak, le chiisme s’impose, non plus seulement comme une divergence religieuse, mais comme un modèle politique alternatif qui s’appuie sur l’expérience iranienne où clergés et politiques ont développé des liens complexes et structurés.

(L.Dhondt, in Dimanche 22.06.14)
 
G.Verbist, mafr.
GROUPE RENCONTRE
 

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 70 / 601582

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Belgique  Suivre la vie du site Dialogue   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License