missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be
R.D. Congo

SŒUR ANGELIQUE NAMAÏKA,
UNE RELIGIEUSE EXEMPLAIRE

Famille Mission N° 4/4 2013
samedi 14 décembre 2013 par Manu Quertemont, Webmaster

Le Haut-commissariat de l’ONU pour les réfugiés a décerné, le 17 septembre dernier, son prix Nansen à Sœur Angélique Namaïka, 46 ans, pour son action en faveur des femmes victimes de violences dans le nord-est de la République Démocratique du Congo (RDC). La religieuse sera reçue par le pape François le 2 octobre prochain.

(glané dans la presse de ces jours-ci)
 

Chaque année, depuis 1954, l’agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) décerne la distinction Nansen à une personne ayant rendu des services exceptionnels à la cause des réfugiés. Cette distinction consiste en une médaille commémorative et en un prix de 75.000 euros offert par la Norvège et la Suisse. Cette année, elle a été remise à sœur Angélique Namaïka, qui travaille dans la région isolée du nord-est de la République Démocratique du Congo auprès des femmes déplacées et rescapées des sévices perpétrés par l’Armée de résistance du Seigneur (LRA), un groupe armé originaire de l’Ouganda. Cette religieuse au caractère bien trempé a effectivement transformé la vie de plus de 2.000 d’entre elles.

Plus de 2.000 femmes aidées

Sœur Angélique a elle-même été déracinée par les violences en 2009, quand elle vivait dans la ville de Dungu. Elle a donc éprouvé la douleur de devoir fuir son propre foyer. C’est en partie cette connaissance qui la pousse à travailler, jour après jour, pour aider toutes les femmes et jeunes filles qui en ont besoin. Après avoir écouté leur histoire et tenté de les apaiser, elle les aide à être davantage autonomes. C’est ainsi qu’elle sillonne les rues terreuses de Dungu à vélo, pour donner des cours d’alphabétisation, enseigner la pâtisserie-boulangerie, la couture, la cuisine. Elle encourage également ces femmes, profondément meurtries et souvent ostracisées par leur famille et leur communauté, à cultiver le champ communautaire, où poussent des haricots, du maïs, du riz, des courges, des bananes…

Sœur Angélique a, par ailleurs, plaidé la cause des victimes de la rébellion jusque devant le Conseil de Sécurité de l’ONU. Un engagement que le Haut-commissariat pour les réfugiés des Nations unies récompense aujourd’hui, en lui décernant son prix Nansen, assorti de 100.000 dollars (75.000 euros). Une somme dont le sort est déjà scellé : « Je vais les donner pour développer les activités des femmes, car ce prix est le fruit de leurs prières », a expliqué la religieuse.

Un engagement total

« Sœur Angélique travaille sans relâche pour aider des femmes et des jeunes filles rendues extrêmement vulnérables par le traumatisme, la pauvreté et le déracinement »

« Sœur Angélique ne laisse rien se mettre en travers de son chemin. »

António Guterres, Haut-Commissaire des Nations-Unies pour les réfugiés.
 

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 135 / 590628

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Afrique  Suivre la vie du site R.D. Congo   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License