missionarissen van afrika
missionnaires d’afrique

L A V I G E R I E . be
Malawi

PREMIER CYCLE « LECHAPTOIS » à BALAKA

Diocèse de Mangochi
mardi 4 septembre 2012 par Webmaster

Je viens de rentrer en Belgique après avoir passé quatre belles années au premier cycle de Balaka au Malawi. J’étais le dernier des membres de l’équipe fondatrice à quitter ce centre où les futurs candidats missionnaires d’Afrique du Malawi, de la Zambie, du Mozambique et de l’Afrique du sud commencent leur formation.

L’aventure commença en 2008 quand il fut décidé que les candidats de ces 4 pays débuteraient leur formation (la philosophie) au Malawi et n’iraient plus à Arusha en Tanzanie ou à Jinja en Ouganda. Nous nous sommes joints alors aux 4 autres congrégations qui étaient déjà sur place depuis quelques années : les Carmes, les Comboniens, les Spiritains et les Montfortains. Notre équipe était composée de Julian Kasiya, malawite et recteur, Eckehard Reinen, allemand, économe, James Calder, canadien et moi-même.

Notre communauté a adopté le nom de Lechaptois qui fut le premier missionnaire catholique à arriver au Malawi sur les bords du lac en 1889. Il devint ensuite évêque à Karema en Tanzanie. L’équipe fondatrice n’est déjà plus présente sur place. Je fus le dernier membre à quitter Balaka en juin 2012. Une nouvelle équipe nous a remplacés. Il s’agit de Bob Tebri, ancien recteur de la Ruzizi, Bona Gubazire et Mike Mawelera.


Un quatrième membre, un zambien venant du Mali, arrivera en septembre avant l’ouverture de la nouvelle année académique. Notre centre compte 4 blocs. Chaque bloc peut accueillir un accompagnateur et 10 étudiants, soit un total de 40 candidats. Nous avons terminé l’année avec 34 candidats : 16 zambiens, 12 malawites et 6 mozambicains. En octobre la maison sera pleine. Nous aurons aussi notre premier candidat venant d’Afrique du sud.

C’est avec regret que j’ai quitté le Malawi où j’avais commencé ma vie missionnaire en 1964. Les 4 années passées à Balaka furent de belles années pleines d’espérance pour l’avenir. La communauté des formateurs était très unie, dévouée et compétente.

Mes confrères à Balaka ont été extrêmement bons pour moi. Les candidats nous rendent optimistes pour l’avenir. Au début ils sont un peu dépaysés, timides, prudents et observateurs. Pour beaucoup il y a un choc culturel ressenti un peu différemment par chacun. La plupart n’ont jamais quitté leur pays ni rencontré des personnes ne parlant pas leur langue. Mais petit à petit tous les obstacles sont surmontés et ce qui séparait les uns des autres devient une occasion de s’enrichir mutuellement. L’esprit d’équipe se forme et la vie spirituelle s’approfondit visiblement. En réfléchissant sur ce que j’ai pu voir et vivre, je n’ai pas peur de l’avenir. Cet avenir me semble plein d’espoir. Nos étudiants prennent leur formation au sérieux et l’équipe des formateurs/accompagnateurs est très motivée.


Voici quelques brèves nouvelles de Balaka , la seule maison PB dans le diocèse où notre confrère Lechaptois arriva au Malawi en 1889.

Espérons que nous suivrons ses pas.


Jean-Marie Hougardy
in Nuntiuncula 675 Juillet-Août 2012

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 94 / 629064

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Afrique  Suivre la vie du site Malawi   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License